Urgent

I & M Bank a enregistré un bénéfice net de 7,5 milliards de Frw en 2018.

Redigé par igihe
Le 2 avril 2019 à 08:56

La Banque I & M a enregistré un bénéfice net de 7,5 milliards de Frw, soit une augmentation de 15% par rapport à 6,5 milliards de Frw en 2017, a annoncé la Banque.

Pour les actionnaires, cela se traduit par une augmentation de 14,6% des gains bruts par action de 12,92 Frw en 2017 à 14,78 Frw.
L’examen des résultats révèle une performance positive pour tous les indices financiers, le total des dépôts de la banque atteignant 230 milliards frw, enregistrant une croissance de 10,4% par rapport à 209 milliards de frw en décembre 2017, tandis que le porte-feuille de prêts affichait une croissance de 15,4% au 31 décembre 2018.

Au 31 décembre 2018, le total des actifs de la Banque s’élevait à 294 milliards Frw, soit une augmentation d’une année sur l’autre de 13%.
Le ratio de fonds propres est resté élevé, clôturant à 17,24%.

La Banque a rationalisé ses opérations pour accroître la satisfaction de la clientèle et accroître la productivité, a opté pour la numérisation et les partenariats afin de renforcer son avantage concurrentiel et d’intégrer une culture innovante et axée sur la performance, mettant l’accent sur la conduite et la durabilité.

Robin Bairstow, Directeur Général de la Banque, a déclaré qu’à l’avenir ils ne pourraient que mieux faire en améliorant la relation avec le client et en fournissant davantage de services à sa satisfaction.

« Nous sommes très satisfaits de la performance, qui montre une croissance de tous les indices. Le fait que nous ayons de bons clients et que notre personnel puisse faire des affaires avec la Banque prouve tout”.
« Ce que nous voulons en 2019, c’est conserver une croissance substantielle et durable. Nous sommes vraiment à l’aise avec ce que nous faisons et nous avons d’excellentes bases pour l’avenir de la Banque », a-t-il ajouté.

La banque cherche à faire mieux en 2019, car elle continue à étendre ses services en assurant une automatisation poussée via ses plateformes numériques telles que iClick et Mobile Banking, ainsi que ses processus automatisés, tout en planifiant davantage d’opérations bancaires avec des guichets automatiques améliorés.

En ce qui concerne le développement de produits pour ses clients, la Banque est en train d’améliorer sa solution de blockchain, SPENN, pour offrir à ses clients davantage d’alternatives bancaires. Jusqu’à présent, 200 000 clients ont souscrit à SPENN.

La Banque a déclaré travailler avec les PME depuis 10 ans et allouer depuis des budgets et du personnel pour travailler en étroite collaboration avec les entreprises émergentes.
Le portefeuille actuel de la banque pour les PME s’élève à 30 milliards de Frw de prêts et les dépôts d’une valeur de 20 milliards de Frw pour plus de 3000 PME travaillant actuellement avec la Banque.

Faustin Byishimo, Directeur Exécutif de la Banque, a déclaré que les PME avaient beaucoup de potentiel, ajoutant que la Banque cherchait à accroître ses investissements dans les PME.

« En consultant les rapports de la Banque Nationale et du Ministère du Commerce et de l’Industrie, vous réalisez qu’il existe un potentiel dans les PME. Ce n’est pas la première fois que nous travaillons en étroite collaboration avec des PME, mais étant donné le potentiel croissant dont elles font preuve sur le marché, on leur prête une grande attention », a déclaré Byishimo.

« Nous nous concentrons beaucoup sur les PME car c’est l’avenir de nos enfants, les opportunités en termes de création d’emplois sont nombreuses et la Banque peut augmenter ses investissements dans les PME pour assurer leur croissance, ce qui aura un impact sur notre activité », a-t-il ajouté.

Eddie Nsabimana, New times, 02 avril 2019.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité