Urgent

Google embauche un vétéran de l’automobile US

Redigé par google
Le 15 septembre 2015 à 11:00

Google passe aux choses sérieuses. Après avoir testé sa technologie sans pilote sur les routes depuis 2012 et dévoilé un concept de citadine autonome l’an dernier, l’entreprise vient de recruter un vétéran du secteur automobile. John Krafci rejoindra le groupe fin septembre, selon les experts, cela pourrait signifier que Google a l’intention de commercialiser directement le véhicule, et pas de licencier sa technologie.
Krafcik a passé dix ans chez Hyundai Motor America entre 2004 et 2014, dont cinq (...)

Google passe aux choses sérieuses. Après avoir testé sa technologie sans pilote sur les routes depuis 2012 et dévoilé un concept de citadine autonome l’an dernier, l’entreprise vient de recruter un vétéran du secteur automobile. John Krafci rejoindra le groupe fin septembre, selon les experts, cela pourrait signifier que Google a l’intention de commercialiser directement le véhicule, et pas de licencier sa technologie.

Krafcik a passé dix ans chez Hyundai Motor America entre 2004 et 2014, dont cinq ans comme directeur général. Avant cela, il avait occupé divers postes à responsabilité liés au développement de produits chez le constructeur américain Ford, pour lequel il a travaillé de 1990 à 2004. Plus récemment, il était président de TrueCar, une plateforme en ligne spécialisée dans les données sur les prix de ventes des voitures neuves ou d’occasion.
Bientôt une filiale ?

« C’est une grande opportunité d’aider Google à développer le potentiel énorme des voitures sans conducteur « , a-t-il commenté. » Cette technologie peut sauver des milliers de vies, donner davantage de mobilité à des millions de gens, et nous libérer de beaucoup de choses que nous trouvons frustrantes dans la conduite aujourd’hui."

Google travaille depuis plusieurs années sur un projet de voiture sans conducteur, avec déjà plus d’un million de miles (1,6 million de kilomètres) parcourus lors de tests sur les routes aux Etats-Unis, et dit lundi vouloir amener la technologie « à son plein potentiel dans les prochaines années », jugeant que l’expérience et l’expertise de Krafcik « seront particulièrement précieuses ».

Le projet fait pour l’instant partie du « X-Lab », la branche de Google qui supervise une série de projets futuristes. Le groupe estime que c’est « un bon candidat » pour devenir un jour une des sociétés indépendantes supervisées par sa future holding Alphabet.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité