Urgent

Gén. Mudacumura mort, sécurité de la région rassurée ; quid du rapatriement des réfugiés congolais ?

Redigé par IGIHE
Le 20 septembre 2019 à 08:29

Le Gouvernement rwandais a félicité la RDC pour avoir éliminé le chef rebelle rwandais des FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda, le Gén. Sylvestrestre Mudacumura en compagnie de ses fidèles lieutenants. Les réfugiés congolais rwandophones pensent que cette information serait sinonyme d’une pacification de leurs contrées d’où ils ont été chassés par les Interahamwe en fuite en RDC en 1996 devenus plus tard les FDLR.

Les FARDC/Forces Armées de la RDC ont annoncé que ce général commandant les FDLR et ancien commandant de la Garde Présidentielle du Gén. Juvénal Habyarimana (1973-1994) a été abattu à bout portant avec ses proches lieutenants que sont le Col. Soso sixbert, garde du corps particulier du général et le Maj.Gaspard, son secrétaire. Il est rapporté que 15 autres combattants ont été arrêtés.

Réactions des autorités de Kigali

Pour l’Ambass. Olivier Nduhungirehe, Secrétaire d’Etat à la Coopération internationale, "c’est une bonne nouvelle pour le rétablissement de la paix et de la sécurité dans la région". Ce ministre trouve que la RDC, sous la présidence de Félix tshisekedi, s’est résolument engagée à l’effort de retour de la sécurité dans la région.

Pour lui, la volonté de l’actuel président congolais de lutter contre les forces génocidaires et terroristes, s’est déjà manifesté avec l’arrestation puis l’extradition de deux hauts gradés des FDLR, le Porte-parole du Col Ignace Nkaka alias Fils Bazeyi Laforge et l’adjoint du Service de renseignement militaire de ce mouvement Col. Jean Pierre Nsekanabo alias Abega alors qu’ils revenaient de Kampala/Uganda où ils avaient comploté avec le RNC pour élargir et renforcer leurs activités militaires contre le Rwanda.

Faut-il rappeler que les FDLR viennent de perdre ce commandant militaire après le décès d’Ignace Murwanashyaka, Président de FDLR-Politique dans les geôles allemandes où il devait purger 13 ans depuis 2015 à la suite d’un procès de quatre ans devant les tribunaux allemands ?

Espoir de retour dans leur pays des réfugiés congolais rwandophones ?
Les FDLR restent une menace dans la région avec des obscurs commandants comme Pacifique Ntawunguka alias Omega, Col. Ruhinda et autres opérant sur toute l’étendue de la Province Congolaise du Nord Kivu.

La mort de ce Commandant des FDLR cache un autre Commandant-en-chef de cette organisation classée terroriste par les USA. Il s’agit du Gén. Victor Byiringiro Rumuli. Il est un signe vivant de nuisance non seulement contre son pays le Rwanda mais aussi contre les citoyens congolais rwandophones qui continuent à croupir dans la misère de leur exil au Rwanda, au Burundi, en Uganda et ailleurs.

"Les réfugiées congolais rwandophones ont fui en 1996-7 en masse les Interahamwe devenus RDR puis ALIR et enfin FDLR. Pour mieux les chasser de leurs riches contrées de Rutshuru et Masisi, ces Interahamwe les tuaient à la machette, les dépéçaient. Ils prenaient la chair de leurs corps qu’ils brochaient et mangeaient. Depuis lors, au fond de leurs camps de réfugiés de Kiziba (Ouest), Kigeme (Sud du Rwanda) et Gihembe au Nord, ils vivent leur tragédie dans le silence et la résignation", a confié à IGIHE, Deo Ntarugera, un expert en communication déplaçant le sujet pour insister sur le fait que ces citoyens congolais subissent un sort injuste à cause de ces FDLR.

Lui comme d’autres réfugiés prient les gouvernements congolais, rwandais et ugandais de manifester une compassion à leur égard et de terminer cette question des FDLR afin qu’ils retournent dans leurs propriétés.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité