Urgent

Du nouveau à l’OIF : le Canada a tourné le dos à sa candidate

Redigé par IGIHE
Le 10 octobre 2018 à 12:31

Quelques heures seulement avant que les Chefs d’Etat et de Gouvernement se prononcent à travers les urnes entre les deux candidates au secrétariat général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), en Arménie.

.
Jean Michaelle avait déjà du fil à retordre pour affronter Mushikiwabo soutenue par la France et l’Afrique, et voilà que même son Canada lui tourne le dos.

La Ministre canadienne du Tourisme, Mélanie Joly, tout en reconnaissant fermement le rôle joué par Jean Michaelle dans le dévéloppement de l’OIF et en particulier dans l’éducation de la fille, a déclaré que son pays se joint au grand nombre de ceux qui appuient la candidate Mushikiwabo Louise.

Selon un communiqué officiel émanant de son Secrétaire Jérémy Ghio, “Dans le choix de la Secrétaire Générale, le Canada se joindra au choix collectif conformément aux principes de l’Organisation.”

Les différents journaux au Canada disent avoir appris de la délégation canadienne que les chances d’élection de Jean Michaelle sont presque nulles et que “Le Canada ne veut pas foncer dans le mur en appuyant Michaelle”.

Le Premier Ministre du Quebec, Francois Legault, après avoir reconnu que l’avenir de la langue française se trouve en Afrique, a dit dans un communiqué officiel :”J’ai la volonté d’appuyer la candidate de ce continent”.

Sur son Twitter, Mushikiwabo a dit qu’elle appréciait le soutien du Canada à la candidature africaine, ce qui est, selon elle, une illustration de la solidarité positive dans l’espace francophone.

Jean Michaelle a souvent été désappréciée pour sa gestion financière de l’OIF. Le journal Quebecor a dit au début de cette année en cours qu’elle a dépensé un demi million de dollars pour la restructuration de sa résidence parisienne, ce qu’elle a démenti mais qui reste confirmé également par le Premier Ministre du Quebec, François Legault.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité