Urgent

Des crimes sophistiqués, des organes de Sécurité de mieux en mieux professionnels

Redigé par IGIHE
Le 18 juin 2019 à 11:50

Le Secrétaire d’Etat à la révision de la Constitution et des autres Lois près le Ministère de la Justice, Me Evode Uwizeyimana, vient de participer au débat public centré sur la question de la sécurité en Afrique et sur les stratégies de collaboration et coopération des organes de maintien de l’ordre des pays. Ce débat a eu lieu à l’Académie de Police de Musanze, en Province du Nord, ce jeudi 13 juin 2019 où il se tient le 6ème Symposium sur la sécurité. Ce symposium réunissait les Hauts Officiers de la Police lauréats de cette école,originaires de 9 pays africains.

Le Ministre a réfléchi sur le foisonnement des activités économiques qui s’accompagnent d’une circulation intense transfrontalières des personnes et des biens. Pour arriver à quelle incidence sécuritaire ?

“La montée du nombre de délits de terrorisme, des crimes transfrontaliers et de la cybercriminalité, est une conséquence fâcheuse de l’ouverture des frontières pour un libre échange commercial”, a-t-il dit.

Le débat doit donc être permanent pour voir comment maintenir les opportunités tout en se prévenant contre les délits que les auteurs sophistiquent régulièrement. Dommage que le Ministre pense qu’il fut attendre que les crimes soient commis pour apporter une réponse et des stratégies nouvelles de lutte.

”Au fur et à mesure que les malfaiteurs augmentent les astuces, nos agents de la sécurité doivent parallèlement être de plus en plus performants aussi bien dans le professionalisme que dans la collaboration entre divers organes nationaux de maintien et rétablissement de l’ordre. Ceci exige en même temps une coopération politique etre pays africains”, a estimé le Secrétaire d’Etat.

Il ne doute pas que l’expérience de ces Hauts Officiers de la Police, en plus des connaissances acquises cette année, sera le levain dans la lutte contre la criminalité diverse en Afrique.

L’ACP Mberabagabo Elie, un des étudiants rwandais, a dit qu’ au cours de ce Symposium, les participants échangent sur les difficultés qu’ils rencontrent dans leurs 9 pays respectifs, au cours de leur carrière.

“Un agent de maintien d’ordre Somalien rencontre des difficultés différentes de celles du Rwandais. L’échange des expériences les enrichit réciproquement”, a-t-il dit.

“Nous avons eu l’occasion de causer sur les difficultés que nous rencontrons au cours de notre service, sur la façon dont chaque pays s’y prend, et sur la collaboration en tant que continent”, a dit ACP Grace Lune du Nigéria, une femme-officier supérieur nigériane qui vient de terminer avec satisfaction cette formation d’une année.

Ils sont 30 Hauts Officiers qui viennent de suivre cette formation d’une année et proviennent de 9 pays à savoir le Kenya, le Rwanda, la Somalie, la République Centrafricaine, le Libéria, le Nigéria, le Soudan et le Soudan du Sud.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité