Urgent

Cri d’alarme des oubliés de la RDC : Les M23 encouragent le très cher Fatschi à considérer leur patriotisme

Redigé par Ali Musagara de Goma
Le 23 janvier 2020 à 07:11

L’ancien régime de Joseph Kabila s’était montré champion de violation des accords durant tout son règne. Des accords souffrent d’exécution encore dans notre tiroir à cause de la mauvaise foi et ceci a conduit à notre condamnation injuste en exil malgré la volonté de retour qui nous anime !

En effet, l’avènement d’un nouveau régime avec un homme sincère et dévoué à la cause de la nation a redonné l’espoir à tous les congolais qui voyaient le Président Félix Tshisekedi la soif de refonder l’état congolais et de bâtir un état démocratique, fort et prospère au cœur de l’Afrique.

Bienvenue Felix Tshilombo

Son avènement a vite provoqué un sentiment de retour au pays de tous ceux qui avaient fui l’injustice et la barbarie de l’ancien régime. Son charisme et son sens d’ouverture a vite ramené la RDC, un pays qui était déjà isolé et auto exclus dans le concert des nations civilisées à cause de la cupidité des dirigeants sans vision. Il a vite promis la paix à tous ces voisins qui se sentaient menacer par la présence des rebelles et des terroristes venus de leurs pays soutenus et entretenus par le gouvernement congolais. Le résultat de la traque des groupes armés étrangers sur le territoire Congolais est convaincant aujourd’hui à tel point que le Kivu se prépare à respirer l’air de la paix pour la première fois depuis 1996. Ceci est rendu possible dans moins de 5 mois des opérations militaires. Les milices locales quant à elles signent leur reddition en masse du jour au jour. C’est vraiment une détermination du chef de l’état qui a bien instruit les forces armées de défense et de sécurité de ramener la paix sur toute l’étendue du territoire national.

Étant parent, il avait directement appelé tous les groupes armés locaux à déposer les armes pour une reddition pacifique. Selon les informations sur terrain, tous les groupes ont répondu positivement à l’appel du chef de l’état hormis quelques-uns qui conditionnent leur reddition par certaines garanties afin de contribuer à la restauration de la paix et la dignité du Congo ainsi que à la sécurité sur toute l’étendue du territoire national.

Le M23, un des groupes armés nationaux avec des revendications politiques a directement saisi cette opportunité pour présenter sa disponibilité à être rapatrié au pays afin de répondre à l’appel du commandant suprême des FARDC sans condition. Ceci étant, le M23 se considère comme l’un des acteurs majeurs qui ont contribué sur le plan dissuasif à l’alternance pacifique du pouvoir au pays. Le M23 a toujours accompagné L’UDPS et toute l’opposition dans le combat contre le régime sanguinaire ancien. Nous étions donc, la garde arrière d’une opposition non armée qui se battait contre un régime répressif !

A cet effet, le M23 devrait être récompensé et traité comme un partenaire privilégié dans le combat pour l’alternance. Le régime du président Félix Tshisekedi étant un régime des compatriotes révolutionnaires, le M23 a choisi de retourner au pays pour apporter sa contribution dans la reconstruction de l’état que de prendre les armes contre un camarade révolutionnaire.

Par contre, le M23 a été oublié jusque-là Parce que seulement quelques membres du mouvement sont rwandophones. Les extrémistes n’ont pas tardé à les qualifier de Rwandais et de milice au service du Rwanda. Nous disons non à cette intoxication fabriquée par le régime passé pour s’attirer de la sympathie du peuple.

Ce discours rwandophobe fabriqué d’une part dans les labos du PPRD et propagé par la RTNC (feu Lushima, papy Thamba,...) et les réseaux sociaux. Et d’autres part, par une élite Mobutiste en exil qui n’a jamais supporté la défaite que l’AFDL leur avait fait subir, à la tête Honoré Ngwanda et Beshop Élysée, ne cesse de créer des intoxications selon lesquelles les FARDC sont infiltrées par les rwandais et donc, il faut exfiltrer tous les rwandophones au sein de l’armée nationale à cause de leur identité. Pourtant l’armée est appelée à être un corps discipliné qui ne répond qu’aux ordres de la hiérarchie. Mais quand on leur pose la question de citer un seul officier "rwandais " connu, ils vont te citer les fils de Rutshuru, Masisi, Nyiragongo, kalehe ou de Minembwe,...

Quand on va très loin en leur posant la question de citer un seul rwandophone qui est dans le haut commandement militaire ou dans la maison militaire du chef de l’état, organes qui prennent de décisions au sein de l’armée, ils vont te dire que les membres du haut commandement militaire répond aux ordres de Kigali. Pathétique !
Il faut aussi leur poser la question de citer le nom d’un seul officier rwandophone qui est commandant zone de défense ou commandant zone opérationnelle ! Ils vont te dire que tous sont commandés à distance par le Rwanda. Et au sein de la garde républicaine ? Y a-t-il aussi des rwandophones ? Ils vont te dire que le pays est occupé ! Pathétique !

Ces questions aux vendeurs de la thèse de l’occupation et de la balkanisation suffisent pour découvrir leur haine envers les rwandophones.
Ils ont beaucoup contribué à affaiblir l’armée à l’époque de Kabila car ils ont réussi à couper la collaboration entre l’armée et la population, la population et l’administration et la politique car disent-ils, le gouvernement, l’armée sont tous à la solde des occupants rwandais. La division va ainsi se crée au sein d’une armée qui est appelée à être un corps discipliné et républicain. Et ce fût l’une des causes des différentes défaites que subissaient l’armée car le tribalisme et la division étaient déjà installés au sein de certaines unités au front.

Heureusement, le président Tshisekedi n’avait pas accepté de tomber dans ce piège pendant la guerre contre les ADF. Les rwandophones après avoir subis des pertes en vies humaines et des blessés pendant la guerre des ADF, se sont vus être pointés en retour comme "égorgeurs ou vrai ADF ". Ces extrémistes sont allés trop loin jusqu’à proposer que tous les militaires rwandophones soient exfiltrer dans l’armée car ils sont à la base de la défaite de l’armée. Heureusement, ce jeu de l’ennemi a été vite compris par le commandant suprême des FARDC qui n’a pas ménagé aucun effort pour inciter l’armée à aller loin et à saisir leur sens de discipline et de l’unité.
Cher président, le M23 veut rentrer au pays pour contribuer à la paix et servir sous le drapeau !
Felix... votre originalite est vivement souhaitee !!!
Nous en profitons à cet effet, de porter les cris de tous nos compatriotes congolais qui croupissent encore dans des camps des réfugiés en Ouganda, au Burundi, en Tanzanie, en Zambie, au Kenya, en Afrique du Sud et au Rwanda de bien se charger de leur retour volontaires au pays malgré les circonstances de leur exil.
Même des familles de certains héros des FARDC qui se sacrifient pour l’instauration d’une paix durable au pays sont condamnées injustement dans des camps des réfugiés. Ils meurent d’envie de retourner chez eux, retourner dans leurs champs jadis occupés par les groupes armés.
La RDC étant la nation de tous les congolais malgré leur appartenance ethnique, nous prions à tous les compatriotes soucieux de la paix et épris de la justice de porter cette voix !
La voix des oubliés de la république !

C’est dans l’unité que le Congo tirera sa force et son développement dans une RDC unie, démocratique et réconciliée.La division ne fera que nous affaiblir.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité