Urgent

Conférence de presse du Président Kagame : des questions cruciales de sécurité de la région et incompréhensions évoquées

Redigé par IGIHE
Le 8 novembre 2019 à 06:10

Le Président Paul Kagame a offert une conférence de presse ce vendredi 8 novembre 2019, une conférence où était conviée la presse locale et internationale. La presse locale a montré sa préoccupation sur les questions de sécurité de la région, sur les difficultés de mise en application des accords de paix de Luanda entre le Rwanda et l’Uganda.

D’entrée de jeu, le président Paul Kagame est obligé de répondre à la question d’un journaliste qui veut savoir pourquoi elle ne s’est pas tenue la deuxième rencontre de la Commission mixte rwando ugandaise qui devait se tenir à Kampala en septembre dernier sur l’étude des modalités de mise en application des accords de Paix de Luanda entre le Rwanda et l’Uganda.

Kagame est franc comme l’or à ce sujet. Tout le problème, c’est la partie ugandaise.
"C’est regrettable de voir que nous avons appris le report de cette rencontre à travers les médias ugandais. Les officiels ugandais ne payent aucune attention au leadership rwandais. Je ne sais pas bien s’ils comprennent comment ils compliquent la situation. Ils pensent qu’ils font mieux... mais ils compliquent la situation davantage", a dit le Président Paul Kagame donnant le bénéfice du doute selon quoi les déclarations à la presse ugandaise du Ministre ugandais des Affaires étrangères sur la tenue en ce mois de Novembre de la rencontre ajournée sans être annoncée, que ces déclarations pourront un jour parvenir au Gouvernement rwandais sous forme d’invitation officielle.

Le président Paul Kagame s’est exprimé sur le fond de la question mais n’a pas voulu citer des noms. A la question du reporter de Xinhua Agency qui voulait savoir si elles aboutiront les opérations quadripartites RDC-Uganda-Burundi-Rwanda pour éradiquer les mouvements armés étrangers dans l’Est de la RDC.

Kagame dit d’emblée que rien n’est perdu, que les débats sur la questions continuent.
"Les nouvelles autorités de la RDC ont la volonté de voir l’Est de la RDC pacifié, que les pays voisins qui y ont des groupes armés devraient participer aux exercices militaires de ratissage des espaces où évoluent leurs compatriotes. Mais certains partenaires semblent ne pas prendre la chose sous ce ton", a dit Paul Kagame disant que l’annonce de cette entreprise a reçu le consentement de la Monusco.

Il faisait allusion à la partie ugandaise qui, aux dernières nouvelles, a semblé ne pas cautionné une telle opération militaire quadripartite au cours de deux rencontres d’experts militaires qui ont eu lieu à des dates différentes à Goma, la Capitale de l’Est de la RDC.

Pour montrer que la sécurité du territoire rwandais est garantie, que toutes les menées subversives des FDLR/Forces Démocratiques , RNC/Rwanda National Congress, MRCD/Mouvement Rwandais pour le Changement Démocratique et son bras armé FLN/Front de Libération Nationale, RUD Urunana contre le Rwanda sponsorisées par son grand oncle ugandais.

Comme d’un revers de la main, Kagame dit que son expertise en matière de services de renseignement n’a pas d’égale.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité