Urgent

Burundi : Interahamwe et Imbonerakure main dans la main dans les communes frontalières avec le Rwanda

Redigé par IGIHE
Le 16 avril 2019 à 02:57

Un groupe de reporters qui se nomme CJR/Club de Journalisme Régional publie des informations montrant une fébrilité des milices Interahamwe autrefois affiliées au MRND/Mouvement Révolutionnaire National pour le Développement et les Imbonerakure, Jeunesses du CNDD/FDD au pouvoir au Burundi. C’est une alerte à prendre au sérieux. Des informations non recoupées avec d’autres médias, il est vrai, mais qui ont leur valeur surtout que le texte cite nommément des intervenants bien réels. Ci après le texte.

Depuis la fin de l’année 2018, des va-et-vient de personnes s’exprimant en Swahili et en Kinyarwanda sont observés dans certaines communes de la province Kirundo. Ces personnes sont le plus souvent accompagnées par les miliciens imbonerakure du parti CNDD-FDD/Conseil National pour la Défense de la Démocratie. Ce phénomène est courant surtout dans les communes de Busoni, Bugabira, Bwambarangwe, Ntega, Vumbi et Kirundo.

Certains parmi ces imbonerakure qui souhaitent garder l’anonymat pour des raisons de sécurité, affirment que ces personnes suspectes ne sont autres que les tristement célèbres miliciens Interahamwe, reconvertis en membres du groupe FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda), auteur de nombreuses exactions à l’Est du Congo.

Selon toujours nos sources au sein de la milice Imbonerakure, ces va-et-vient visent à familiariser les miliciens Interahamwe avec les communes frontalières avec le Rwanda voisin, contre lequel ils prévoient de lancer des offensives à partir du Burundi.

Vous saurez également que le soutien tant matériel que financier reçu par les miliciens FDLR est assuré par les autorités locales ainsi que les cadres du Service de renseignement (SNR) dans la province de Kirundo, dont un certain Olivier NIBITANGA responsable du SNR .

Les responsables Imbonerakure et autres cadres du CNDD-FDD chargés d’assurer le déplacement des miliciens FDLR ainsi que de leur offrir le gîte et le couvert sont :
1.AHISHAKIYE Abel, chef des Imbonerakure dans la province Kirundo ;
2.MINANI Andre, chef des Imbonerakure dans la commune Kirundo ;
3.NKURUNZIZA Elias informateur du SNR ;
4.Martin, policier informateur du SNR ;
5.André, agent de police au post-frontalier de Gasenyi-Nemba ;
6.HABARUREMA Abdoul, chefs des conducteurs de Taxi-Moto dans la province de Kirundo ;
7.NGENDANDUMWE Francois, chef d’un groupe d’Imbonerakure surnommés les « Mixtes » opérant à la frontière avec le Rwanda du côté de Busoni ;
8.SIRABAHENDA Gordien, chef des Imbonerakure dans la commune Busoni ;
9.NTEREKE Alphonse, surnommé l’Homme ou Hamdudi, chef des Imbonerakure dans la Commune Ntega ;
10.MUGUMYANKIKO J. Marie, responsable du CNDD-FDD dans la Commune Ntega ;
11.NSHIMIRIMANA Felix, secrétaire du CNDD-FDD en commune Ntega ;
12.BARUTWANAYO Felix, secrétaire du Cndd-fdd en commune Bwambarangwe ;
13.TWAGIRAYEZU Damien, responsable adjoint du CNDD-FDD en commune Bwambarangwe ;
14.NSANGUYE Emmanuel, chef des Imbonerakure en commune Bugabira ;
15.RIYAZIMANA Jérôme, chef des Imbonerakure en commune Vumbi ;
16.MUHIZIWINTORE J. Paul, chef adjoint des Imbonerakure en Province de Kirundo, habitant à Gasura en commune Vumbi ;
17.NKURUNZINZA J. Claude, responsable du CNDD-FDD en commune Vumbi ;
18.NTAHOMBAYE Zappy-Georges chef des imbonerakure dans la commune Gitobe.

Ces préparatifs ont été lancés par le parlementaire du CNDD-FDD, NZIGAMASABO Jean Baptiste, alias GIHAHE. Ce dernier semble être à la tête de toutes les activités dans la province Kirundo même si certaines tensions ayant été remarquées entre ce député et le Colonel Anastase MANIRAMBONA, un haut responsable du Cndd-fdd au niveau national et natif de la commune Busoni, laissent quelques doutes sur la hiérarchie réelle entre ces deux personnes.

Vers la fin de l’année 2018, certains de ces miliciens Imbonerakure étaient cantonnés dans la forêt de Murehe.

Au mois de Janvier 2019, un groupe parmi ceux-là cantonnés dans cette forêt a été envoyé en RDC dans les récentes opérations menées par l’armée burundaise contre les groupes rebelles installés dans ce pays. Un autre groupe a été envoyé dans la forêt de Nyungwe au Rwanda pour appuyer les attaques des miliciens Interahamwe. A leur retour, ils sont rentrés avec 27 miliciens Interahamwe dont les noms sont encore inconnus. Ces miliciens ne circulent en effet que la nuit.

Le nombre de miliciens Imbonerakure participant dans ces opérations dans la commune Kirundo est estimé à 178.

D’après nos informations, les autorités comptent revoir en hausse le nombre de ces miliciens imbonerakure en province Kirundo.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité