Urgent

Brusque sortie : Twagiramungu, n0 2 du MRCD, accuse la RDC et le Rwanda de prétendue chasse aux réfugiés

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 2 décembre 2019 à 02:38

Le vieux politicien Faustin Twagiramungu aura, durant toute sa vie de politicien, fait tout dans une brusquerie irréfléchie. Au moment où d’autres politiciens rwandais de l’opposition non encore agréée y vont mollo mollo et mesurent leurs déclarations de peur d’être taxés d’opposants armés, Twagiramungu Faustin, ex-Premier Ministre rwandais, le premier après le génocide des Tutsi de 1994, actuellement Vice Président de la plateforme de l’opposition en exil et porte-parole, le MRCD/Mouvement Rwandais pour le Changement et la Démocratie, n’y va pas par quatre chemins. Il accuse à la VOA de ce lundi 2 décembre, le Président congolais Tshisekedi et Paul Kagame le Rwandais de tirer sur les « pauvres réfugiés rwandais » armés et opérant dans plusieurs localités des provinces du Nord et Sud Kivu de la RDC.

Une colère irascible non contenue, un discours va-t-en-guerre !
Il part de l’opération Sukola 2 lancée par les Forces Armées de la RDC le 25 novembre dernier à laquelle se joint la Monusco pour tenter de démanteler les groupes armés tant nationaux qu’étranger opérant dans les brousses et forêts de l’est de la RDC. Pour lui, cela ne fait aucun doute qu’il y a des éléments rwandais dans cet exercice.

« Les Rwandais qui sont tués ne sont pas ceux qui se préparent à attaquer le Rwanda. Et même si c’étaient eux, il doit y avoir une procédure à suivre. Ils ont tiré sur les gens. Ce qui est malheureux, c’est qu’on tire sur eux comme sur du gibier. (…) Ils prétextent que ce sont des gens armés près à attaquer le Rwanda. Cela n’est pas vrai. (…) Ces gens-là qui tirent sur les Rwandais ce sont des Rwandais en uniforme congolais. Kagame s’est entendu là-dessus avec son homologue congolais », a dit Twagiramungu prié par le journaliste de justifier comment des Rwandais portent l’uniforme militaire congolais.

« Cela nous a été rapporté par nos gens. Tenez ! Ce n’est pas seulement Kagame qui a des agents de renseignement. Nous aussi nous en avons. Laisse-moi te dire la vérité, journaliste. (…) S’il faut prendre les armes, elles doivent être prises. Nous ne devons pas assister impuissants dans l’attente de secours de la communauté internationale. Elle a aidé qui ? Ce président congolais qui a fait appel à Kagame doit ne pas comprendre la politique ou la géopolitique. Cela fait 28 ans que nous sommes tués, que nous voyons les nôtres mourir. … Pour nous battre, là c’est sûr nous nous battrons. Je ne vois personne pour arrêter ce mouvement. Ça c’est du pur dénigrement. C’est nous prendre pour des nains », a dit Twagiramungu qui est accusé par la société civile rwandaise de surenchère guerrière. Cette société civile demande à la justice belge de poursuivre ce politicien qui ne rêve que de la démocratie lourdement armée et ensanglantée.

Mais qui sont ces « nous » ?
Pour lui, sur ce ruban qui va de Beni au Nord Kivu au Mulenge du Sud Kivu, il n’y a ni FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda, ces ex-ALIR terroristes Armée de Libération du Rwanda. Il n’y a pas ces RUD Urunana/Rassemblement pour l’Unité des Rwandais ni FLN (Forces de Libération Nationale), branche armée des MRCD. Il n’y a, d’après lui, que de paisibles réfugiés rwandais. Même s’il s’avérait qu’ils existaient, Twagiramungu est viscéralement ethnocentriste au point qu’il pense que c’est le peuple hutu dont il aspire à être le tribun pour mieux pouvoir jouer la carte de la majorité ethnico démocratique.

« Nous allons faire comme Kagame. Nous allons prendre les armes et le combattre. Après tout lui non plus n’a pas d’industrie de l’armement. Nous aussi nous allons nous procurer les armes. Au fait pour se jucher au pouvoir, n’est-il pas venu les armes à la main ? La Communauté internationale a fait de lui un superpuissant !!! », a dit à la VOA ce septuagénaire qui n’aura cessé d’être un opposant trempant dans la confrontation politique radicale depuis les années 1991.

Il fonctionne dans la logique, « avec moi et après moi le déluge ». Mais au fond, lui, il ne fait qu’échauffer les esprits. Il est tellement loin, bien au chaud dans cette lointaine Belgique qu’il nargue, à dix mille lieues de la Région des Grands Lacs qu’il veut transformer en brasier.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité