Urgent

Bientôt un fonds de promotion de labels en TICs au Rwanda

Redigé par IGIHE
Le 20 octobre 2015 à 08:17

Au cours des travaux de Transform Africa 2015 qui se déroulent à Kigali du 19 au 21 octobre 2015, le professeur Zain Khan, chercheur à l’Université Carnegie Melon a fait une communication très remarquée en cette deuxième journée des travaux. Selon lui, l’Afrique va se technologiser mais "elle ne pourra pas atteindre et compétir avec les autres continents en matière de développement des TICs". "Nous devons nous rendre compte des limitations liées aux frontières nationales pour les dépasser et ouvrir nos (...)

Au cours des travaux de Transform Africa 2015 qui se déroulent à Kigali du 19 au 21 octobre 2015, le professeur Zain Khan, chercheur à l’Université Carnegie Melon a fait une communication très remarquée en cette deuxième journée des travaux. Selon lui, l’Afrique va se technologiser mais "elle ne pourra pas atteindre et compétir avec les autres continents en matière de développement des TICs".

"Nous devons nous rendre compte des limitations liées aux frontières nationales pour les dépasser et ouvrir nos horizons en allant au devant d’autres peuples africains. Il est heureux de constater que les intégrations régionales sont une formule sollicitée par les Etats africains. Aussi les talents s’épanouissent-ils par le frottement avec d’autres individus, d’autres peuples", a recommandé Zain qui tient à voir les frontières inter Etats ouvertes pour les besoins de l’épanouissement dans les TICs.

Pour le Directeur Général de RURA/Rwanda Utilities’ Régulation Agency, Patrick Nyirishema, une coopération entre pays africains est nécessaire. Le Rwanda est prêt à permettre que les Africains en visite dans le pays prennent le visa d’entrer dans le pays juste à l’entrée dans le pays. Ici, il importe la volonté politique, a dit Patrick trouvant que toutes les attentions et préoccupations des leaders africains devraient être focalisées vers l’éclosion des TICs.

Selon ce DG, les pays africains devraient se solidariser davantage, dépasser leurs intérêts individuels pour penser continent et, partant, dépasser les barrières nationales. "Beaucoup de pays africains préfèrent le commerce avec les pays occidentaux au lieu de promouvoir des échanges commerciaux entre eux. Ceci est un problème épineux", a dit Patrick.

Robert Ford, coordinateur des activités ICT des pays du Corridor Nord, touts les conditions sont réunies pour que le Rwanda entre de plein pied dans l’ère ICT mais qu’il bute encore sur un manque, celui d’avoir des informations de la situation évolutive du marché.

"Nous manquons la coordination des informations pour que chaque citoyen sache maximiser ses chances de profits en faisant le bon et judicieux choix des opportunités qui s’offrent à lui. De deux, les rwandais ne sont pas de bons voyageurs. Ils sont sédentaires. Ils ne se transportent pas aux devants des Kenyans ou des Sud Soudanais pour les observer dans leur style de produire", a dit Ford.

Le Secrétaire d’Etat à l’Enseignement technique et professionnel, Albert Nsengiyumva, a donné l’exemple de très grandes sociétés d’ICT de grande renommée comme Google ou Twitter sont nées sur des idées individuelles revalorisées dans un environnement intellectuel et social propice.

Selon ce ministre, tout sera fait pour aider et accompagner tout apprenant qui a une idée qu’il voudra mettre en pratique et, ainsi, inventer. "Il sera mis à sa disposition un espace construit et un personnel qui financera son idée afin de la réaliser et de la commercialiser", a dit le Ministre.

"Les ministères de l’ICT et des finances sont entrain de voir dans quelle mesure il faudra financer des jeunes industrieux et inventifs pour qu’ils se dotent de moyens financiers afin de promouvoir leurs projets qui deviendront des labels nationaux commercialisables sur le marché local et international", a révélé le Ministre.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité