00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Barack Obama : le président souhaite renforcer la réglementation sur les armes à feu

Redigé par Atlantico
Le 4 avril 2013 à 11:47

Le président américain s’est exprimé depuis Denver, non loin des lieux d’une autre tuerie récente, celle d’Aurora, qui avait fait 12 morts dans un cinéma en juillet 2012.
Barack Obama veut des avancées sur la question des armes à feu aux Etats-Unis Crédit Reuters
Et si les Etats-Unis changeaient leur façon de voir les choses sur les armes ? Barack Obama voudrait-il enfin légiférer sur ce sujet très sensible dans le pays ?
La situation est loin d’être claire mais le président américain semble évoluait (...)

Le président américain s’est exprimé depuis Denver, non loin des lieux d’une autre tuerie récente, celle d’Aurora, qui avait fait 12 morts dans un cinéma en juillet 2012.

Barack Obama veut des avancées sur la question des armes à feu aux Etats-Unis Crédit Reuters

Et si les Etats-Unis changeaient leur façon de voir les choses sur les armes ? Barack Obama voudrait-il enfin légiférer sur ce sujet très sensible dans le pays ?

La situation est loin d’être claire mais le président américain semble évoluait dans sa réflexion.

En déplacement à Denver mercredi, il a renouvelé son appel à un renforcement des réglementations sur les armes à feu, alors que les textes en négociation au Congrès ont peu à peu été vidés de leur substance.

Un choix politique réalisé trois mois après le massacre de 20 enfants dans une école de Newtown. Barack Obama a demandé aux Américains de se joindre à lui "pour appeler le Congrès à adopter des mesures de bon sens afin de réduire la violence due aux armes".

Le Colorado, dans la foulée d’Aurora, a adopté un renforcement de sa législation sur les armes. À partir de juillet, les antécédents judiciaires des acheteurs seront vérifiés lors de ventes de particulier à particulier, et les chargeurs de plus de 15 cartouches seront interdits. "Je suis venu à Denver aujourd’hui, parce que le Colorado constitue un modèle de ce qui est possible" au niveau national, a encore dit Barack Obama devant plusieurs.

"Il ne doit pas y avoir de conflit entre la protection de nos concitoyens et la protection du deuxième amendement", a-t-il souligné. Barack Obama, discret pendant son premier mandat sur ce sujet très sensible, avait solennellement promis de tout faire pour éviter qu’une telle tragédie se reproduise.

"Cela fait juste un peu plus de cent jours depuis que (...) Newtown a choqué ce pays", a martelé le président. "Chaque jour que nous attendons, encore plus (de personnes) nous sont enlevées par une balle".

Ce plaidoyer intervient alors que les réformes que le président a appelées de ses voeux - interdiction des gros chargeurs et des armes d’assaut, contrôle systématique des antécédents au niveau fédéral - se sont heurtées à une forte résistance du Congrès, y compris chez ses alliés démocrates.

Certains d’entre eux renâclent à l’idée de sembler empiéter sur le deuxième amendement de la Constitution, qui établit le droit à posséder des armes.

Barack Obama soutient que 90 % de ses compatriotes approuvent le contrôle des antécédents de tous les acheteurs d’armes, un chiffre proche des 88 % d’un sondage récent de l’Université Quinnipiac.

Mais un autre sondage CBS indique que la proportion d’Américains favorables, en général, à des restrictions supplémentaires sur les armes est tombée à 47 %, contre 57 % immédiatement après Newtown.

Barack Obama doit poursuivre lundi prochain ses appels en faveur d’une telle réforme, précisément dans le Connecticut, qui a adopté mercredi une législation renforçant le contrôle des armes à feu.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité