Urgent

Au Sénégal, on honore la mémoire des victimes du génocide des Tutsi jetées dans les eaux des rivières et lacs

Redigé par IGIHE
Le 19 juin 2019 à 02:52

Les Rwandais et les Amis du Rwanda vivant au Sénégal ont effectué ce dimanche 16 Juin 2019, une marche - mémoire des victimes du Génocide perpétré contre les Tutsi en 1994 jetées dans les eaux des rivières et lacs du Rwanda dont la Nyabarongo et l’Akagera qui les ont charriées jusque dans le lac Victoria en Uganda.

Cette marche-mémoire a été initiée par l’Ambassade du Rwanda au Sénégal en collaboration avec l’Association de la Communauté Rwandaise au Sénégal (ACRS) et le Cercle des Amis du Rwanda (CAR).

Elle a vu la participation d’au moins 150 personnes dont les enfants, les jeunes et les adultes. Cette marche silencieuse de 4 km a débuté à la Place du Souvenir Africain où est érigé depuis 2018 le Mémorial des victimes du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda et s’est achevée au même point de départ.

La maitresse de cérémonies Olivia MUTUNGE a invité ceux qui étaient présents à observer une minute de silence pour compatir à la douleur des Tutsi qui ont été jetés dans les eaux des rivières du Rwanda.

Dans sa présentation, cette dernière pleine d’émotion, a témoigné qu’une partie de sa famille paternelle a été tuée puis jetée dans la rivière NYABARONGO excepté une de ses tantes qui a survécu après plusieurs jours coincée dans la vase du fond de la rivière et se nourrissant des sangsues. Un témoignage poignant qui a laissé les participants hébétés.

Après la marche, le Président de l’Association des Rwandais vivant au Sénégal, Monsieur Patrick KARAMAGA a vivement remercié tous ceux qui avaient participé à cette marche-mémoire.

« La sauvagerie avec laquelle ce génocide a été exécuté avait été predite avec force par des faucons du pouvoir d’alors, des leaders d’opinion ethnocentristes hutu dont un certain Dr Léon Mugesera qui, peu de temps avant la commission de ce génocide (en 1992), il avait publiquement pris la parole pour dire à un rassemblement politique de son parti, le MRND/Mouvement Révolutionnaire National pour le Développement alors au pouvoir que les Tutsi étaient originaires d’ Ethiopie, qu’ils allaient y retourner par le plus court chemin, celui des eaux de Nyabarongo. Ce discours incendiaire de Giciye/Préfecture de Gisenyi (Nord Ouest du Rwanda) de 1992 a été retransmis sur les ondes de Radio Rwanda », a dit Patrick Karamaga.
Souhait satisfait, parce que, deux ans plus tard, plusieurs personnes furent tuées par noyade et des corps inertes jetés dans les rivières et lacsdu pays, a-t-il ajouté.

Avant de conclure, le Président de l’ACRS a demandé aux participants de s’unir pour apprendre à la jeunesse à construire un futur du Rwanda sans discrimination.

Quant au Président du Cercle des Amis du Rwanda, Dr. Sakhoudia THIAM, dans son allocution, il a rappelé que le thème de cette année « Mémoire-Unité-Renouveau » démontre que le devoir de mémoire nous incombe à tous.

Il a salué la présence des enfants et des jeunes venus nombreux commémorer les victimes du Génocide jetées dans les eaux parce que, selon lui, ce sont eux qui pourront assurer la pérennité de l’histoire du Génocide. En concluant, Dr THIAM s’est dit fier de la bonne collaboration qui a toujours caractérisé les Rwandais et les amis du Rwanda comme on l’a vu dans plusieurs activités à l’instar de l’UMUGANDA. Il a réitéré leur envie de continuer à construire la bonne entente entre le Rwanda et le Sénégal surtout en ce qui concerne la propreté et la bonne gestion de l’environnement comme le souhaite le Président Macky SALL.

L’Ambassadeur du Rwanda au Sénégal, Dr. HAREBAMUNGU Mathias, quant à lui, a mis en évidence la part de responsabilité des colonisateurs dans l’idéologie du Génocide. Il a cité le manuel « Manifeste des Hutus » publié en 1957 qui a contribué à propager la discrimination qui a abouti deux ans après aux massacres des Tutsi en 1959. C’est lors de ces derniers que les premiers Tutsi furent jetés dans l’eau. Dans son récit, l’Ambassadeur a démontré comment les Tutsi n’ont jamais eu de répit depuis la présidence de Grégoire KAYIBANDA jusqu’à celle de Juvénal HABYARIMANA. Ils étaient persécutés, tués et d’autres jetés dans les eaux des rivières et lacs. Il a également souligné l’impact des « Dix Commandements des Hutus » ainsi que le fameux discours de Léon MUGESERA, qui furent des catalyseurs pour les génocidaires en 1994.

Par sa voix, l’Ambassadeur du Rwanda au Sénégal a réitéré la demande du Rwanda déjà introduite auprès de l’UNESCO, que les sites mémoriaux du génocide perpétré contre les Tutsi soient classés patrimoine mondial de l’humanité. En concluant de son discours, il a remercié encore une fois le Sénégal d’avoir accepté d’ériger à la Place du Souvenir Africain une plaque en mémoire des victimes du génocide des Tutsis au Rwanda en 1994. Enfin, il a demandé à tous ceux qui possèdent des documents pouvant élucider sur le génocide contre les Tutsis de les partager avec le gouvernement rwandais pour qu’ "ensemble nous puissions mieux appréhender la réalité des faits et prévenir les occurrences futures du génocide tout en préservant cette histoire universelle".

Cette cérémonie a été clôturée par un jet des fleurs dans l’Océan Atlantique effectué par les enfants, les jeunes et les adultes faisant la promesse aux victimes de les garder jalousement dans leur mémoire.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité