Urgent

Attaques armées dans l’Est Rdcongo contre les centres de traitement d’Ebola : risque de propagation

Redigé par Bérénice
Le 4 mars 2019 à 11:44

Les mouvements armés qui écument l’Est de la RDC ne permettent pas aux organisations caritatives internationales d’apporter leurs secours aux malades atteints du virus Ebola qui sévit dans cette vaste partie de la province Nord Kivu de l’Est RDC et qui, ӑ ce jour, a emporté 553 vies.

La semaine dernière, deux attaques violentes de ces derniers contre des centres de traitement de cette épidémie, obligeant Médecins sans frontières (MSF) à suspendre ses prestations.

En début de la semaine qui s’achève, ces groupes armés avaient déjà incendié partiellement la ville de Katwa. Ils avaient accompli leurs criminels exploits le 17 février dernier avec le pillage et incendie de la ville de Butembo voisine à celle de Katwa.

« Ces attaques ont été très violentes. Elles ont laissé très traumatisé le personnel médical des centres de santé de ces deux places », a déclaré Dr Michel Yao, responsable des opérations d’urgence pour l’OMS en poste dans la région indiquant les fournitures médicales et des vaccins contre Ebola ont été brûlés.

« Ce n’est pas la première violence depuis le début de l’épidémie, mais nous ne savons pas ce qui a provoqué ces attaques. Il s’agit d’une zone complexe avec une violence historique. La sécurité doit être notre priorité », a dit à la presse Trish Newport, coordinatrice des urgences pour MSF, soulignant qu’une analyse adéquate est primordiale avant de poursuivre les traitements en toute sécurité dans la région.

« Butembo et Katwa sont l’épicentre de l’épidémie et la semaine précédant les attaques, nous avons constaté une augmentation du nombre de cas. À présent, les patients ne peuvent être transférés que dans une zone d’isolement. Nous sommes donc très préoccupés par le contrôle d’Ebola », a ajouté Mme Newport.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité