Urgent

Amb. Vincent Karega confirme l’émission du mandat d’arrêt contre l’ex Gén. Kayumba Nyamwasa

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 21 novembre 2018 à 11:24

L’Ambassadeur du Rwanda en Afrique du Sud, M. Vincent Karega, s’est confié à IGIHE pour écarter toute possibilité de dialogue avec le général dissident Kayumba Nyamwasa et pour confirmer l’émission du mandat d’arrêt international contre cet ancien général réfugié en Afrique du Sud.

Tout cela se fait sur fond de volonté de dégel des relations bilatérales rwando-sud africaines surtout avec l’élection à la présidence sud africaine de Cyril Ramaphosa.

"Les relations commerciales et bilatérales entre le Rwanda et l’Afrique du Sud sont au beau fixe. Elles tendent vers le souci de développement de l’Afrique. Il ne reste qu’à supprimer le visa d’entrée en Afrique du Sud pour les Rwandais. Cela a pris du temps mais ça devrait se réaliser bientôt", a confié l’ambassadeur Vincent Karega faisant le bilan du nouvel état des relations rwando sud africaines. Il a passé sous silence sur la date de rencontre des ministres des affaires étrangères des deux pays trouvant qu’ "elle n’est pas encore fixée".

Pour ce qui est de la situation du dissident rwandais domicilié en Afrique du Sud, le Général Kayumba Nyamwasa ; l’homme qui a causé la détérioration des relations entre les deux pays, l’ambassadeur a confirmé l’envoi du mandat d’arrêt international à son encontre.

"Oui, il sera envoyé un mandat d’arrêt international contre Kayumba Nyamwasa en Afrique du Sud. Cela se fera autant que ça se fait ailleurs à l’encontre des présumés criminels de génocide et autres crimes d’atteinte à la tranquillité et sécurité du Rwanda. Kayumba et son mouvement (RNC/Rwanda National Congress) y compris ses partenaires regroupés au sein du FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda). Il est établi que ces deux groupes rebelles se sont ligués pour lancer des grenades en 2010 dans la ville de Kigali. Ils ourdissent toujours contre le Rwanda des plans criminels et terroristes. Ces plans sont démasqués avant qu’ils soient concrétisés", a dit l’ambassadeur montrant que la situation s’est si empirée au point qu’il sera difficile d’initier un dialogue avec ce dissident rwandais qui, lui et son mouvement RNC, s’allient à un autre groupe FDLR qualifié de terroriste par la communauté internationale.

"Kayumba et son groupe sont passés maîtres de la désinformation. Et cela égare plus d’un car il tente de se présenter comme un porte parole des réfugiés rwandais. Et pourtant, les Rwandais de la diaspora qui sont derrière cet homme sont peu nombreux. La plupart des Rwandais sont partis à l’étranger pour des raisons économiques. Le Rwanda a rapatrié 95% des réfugiés politiques", a confié à IGIHE l’ambassadeur Karega trouvant que Kayumba Nyamwasa fait une propagande mensongère contre le Rwanda comme quoi "il y a une mauvaise gouvernance, que le peuple est délaissé. Et pourtant tous les indicateurs relevés par les indexes des instituts internationaux de sondage en rapport avec la bonne gouvernance, l’économie, la promotion de la jeunesse, la lutte contre la pauvreté...le Rwanda vient dans les premières places en Afrique".

"Mais cela ne les décourage pas dans leur propagande anti rwandaise à cause de leurs rancoeurs et du cas qu’ils ont sur leur coonscience", a dit l’ambassadeur qui semble écarter toute initiative de dialogue avec ces dissidents trouvant qu’ils se sont enfoncés sérieusement dans le crime et trahison contre leur pays le Rwanda.

Mais l’ambassadeur trouve de bonnes raisons d’espérer que cette propagande sera un coup d’épée dans l’eau.
Selon lui, les Rwandais rapatriés d’Afrique du Sud ces cinq dernières années avoinent 1000.
"D’autres Rwandais résidant en Afrique du Sud viennent investir au Rwanda et ils répondent à tous les rendez-vous nationaux comme UMUSHYIKIRANO (Dialogue national annuel). Ils sont de loin nombreux, actifs dans le développement du pays, contrairement à ces Kayumba qui se comptent sur le bout des doigts", a confié l’ambassadeur ne trouvant pas que même un seul élément compte dans le projet de reconstruction de la société, qu’il faut tout faire pour le persuader de revenir à la raison.

L’ambassadeur a apprécié à sa façon le fait que la Ministre sud africaine des affaires étrangères ait consulté Kayumba Nyamwasa au moment où il se prépare des pourparlers de redynamisation des relations entre les deux pays. Il a dit que le fait que la ministre sud africaine a voulu savoir ce qu’en pensent les réfugiés rwandais en Afrique du Sud, que cela n’est pas commentable du moment que le fruit de cette rencontre n’a pas été porté à la connaissance de la partie rwandaise.

"Il est du droit de la Ministre sud africaine Sisulu de rencontrer les réfugiés résidant sur le sol sud africain. Mais cette rencontre avec Kayumba n’est pas une démarche qui serait la base de la redynamisation des relations bilatérales entre les deux pays (Rwanda-Afrique du Sud) avant qu’elle ne soit portée à la table des pourparlers entre les deux parties", a dit l’ambassadeur s’en tenant aux recommandations des deux présidents Cyril Ramaphosa et Paul Kagame qui ont mandé leurs ministres des affaires étrangères de préparer un cadre de travail pour la renormalisation des relations diplomatiques et bilatérales entre les deux pays.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité