Urgent

Afrique du Sud : Une action en justice pour révoquer le statut de refugié de l’ancien général, Kayumba Nyamwasa

Redigé par
Le 15 juin 2011 à 01:06

Deux groupes sud-africains de défense des droits de l’homme ont déclaré mardi avoir lancé une action en justice pour obtenir la révocation du statut de refugié accordé l’ancien général rwandais, Faustin Kayumba Nyamwasa.
Les groupes ont dit que l’Afrique du Sud a violé sa propre loi et la legislation internationale sur les refugiees en octroyant un statut de réfugié à Kayumba Nyamwasa alors qu’il est soupçonné d’avoir commis de graves crimes.
« Le droit d’être réfugié est destiné à protéger les personnes (...)

Deux groupes sud-africains de défense des droits de l’homme ont déclaré mardi avoir lancé une action en justice pour obtenir la révocation du statut de refugié accordé l’ancien général rwandais, Faustin Kayumba Nyamwasa. 

Les groupes ont dit que l’Afrique du Sud a violé sa propre loi et la legislation internationale sur les refugiees en octroyant un statut de réfugié à Kayumba Nyamwasa alors qu’il est soupçonné d’avoir commis de graves crimes. 

« Le droit d’être réfugié est destiné à protéger les personnes vulnérables, non pas ceux qui sont la cause de la vulnérabilité », a déclaré Alan Wallis, avocat au Centre de resolution des contentieux en Afrique australe, qui a porté l’affaire devant la justice en collaboration avec le Consortium pour les réfugiés et les droits des migrants.

Les autorités sud-africaines du ministère de l’intérieur n’ont pas voulu commenter sur cette affaire dans l’immédiat. 

Nyamwasa, ancien chef d’état-major de l’armée rwandaise, a fui en Afrique du Sud en février 2010 après avoir été soupçonné de corruption et d’abandonner son poste en tant qu’envoyé du Rwanda en Inde.

Il a été blessé par balle devant son domicile de Johannesburg quatre mois plus tard dans ce que le ministère sud-africain des Affaires étrangères a décrit comme une tentative d’assassinat par des « agents de sécurité étrangers ». Et les medias en Afrique du Sud se sont hâtés pour accuser le Rwanda.

Kigali, qui a fermement démenti être lié de près ou de loin à cette tentative d’assassinat, n’a pas pu empêcher Pretoria de rappeler son ambassadeur au Rwanda à la suite de l’incident.

Recherché par trois pays 

L’Espagne et la France réclament l’extradition de Kayumba Nyamwasa pour son rôle présumé dans la mort de leurs nationaux tués au Rwanda pendant et après le génocide de 1994, dans lequel un million des Tutsi ont été exterminées. 

La justice rwandaise veut aussi le ramener à la maison pour purger une peine de prison de 24 ans après qu’un tribunal militaire l’eut jugé par contumace sous l’inculpation de désertion, de diffamation et d’atteinte à la sûreté de l’État.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité