Urgent

Africa CEO Forum organise à Kigali un débat entre PDGs d’entreprises et décideurs africains et internationaux

Redigé par Bérénice
Le 25 mars 2019 à 03:19

Plus de 1 800 délégués venus d’Afrique et du monde entier se réunissent à Kigali pour une réunion-débat entre PDGs du secteur privé continental africain et des décideurs gouvernementaux africains. Ils débattent des questions cruciales de développement de l’Afrique sur fond de profits d’affaires à dégager.

Le Sommet est organisé chaque année par Jeune Afrique Media Group et Rainbow Unlimited, une société suisse spécialisée dans l’organisation d’événements de promotion économique, et International Finance Cooperation, filiale de crédit du groupe Word Bank.

Ce Forum est une plate-forme où les dirigeants de grandes entreprises, des investisseurs internationaux ainsi que des experts et des décideurs des pays Africains échangent sur des questions qui concernent le secteur commercial sur le continent, étudient les opportunités de croissance et analysent les principaux défis.

Les discussions et les sessions du sommet vont porter sur les possibilités d’exploitations de l’intégration régionale pour stimuler la croissance du secteur privé.

Lors du sommet, il est prévu une expositions des entreprises dans lequel, ils présenteront des projets d’investissement lors de séances parallèles dont la valeur cumulative est estimée à environ 700 millions de dollars dans des secteurs de croissance prometteurs.

Cela permettra à une trentaine d’entreprises africaines ayant le potentiel de rencontrer des investisseurs intéressés à financer leur croissance. Les 30 entreprises participantes, avec un chiffre d’affaires moyen de 50 millions de dollars, recherchent des financements d’un montant compris entre 25 et 100 millions d’euros.

Les entreprises qui solliciteront un financement proviennent de plusieurs secteurs, notamment les services financiers, l’immobilier, le tourisme, la santé, la fabrication, l’énergie et l’agriculture.

Selon les organisateurs du sommet, le secteur privé du continent aura également l’occasion de signaler les problèmes d’intégration qu’ils souhaiteraient voir accélérés et d’engager les dirigeants politiques sur les moyens d’accélérer les initiatives d’intégration telles que la Zone de libre-échange continentale et africaine. .

Un certain nombre de chefs d’État devraient prendre la parole lors du sommet, notamment Sahle-Work Zewde de l’ Ethiopie, Faure Gnassingbé du Togo et Felix Tshisekedi de République Démocratique du Congo.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité