00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Affaire Ingabire : Les Pays-Bas vont-ils se décider à coopérer avec le Rwanda ?

Redigé par
Le 2 juin 2011 à 11:46

Alors que la justice rwandaise se prépare pour juger le procès de la controversée opposante, Victoire Ingabire Umuhoza, à des milliers de kilomètres, les Pays-Bas étudient le bien-fondé d’aider le Rwanda dans le dossier de l’opposante.
La question se pose depuis ce lundi après qu’un tribunal néerlandais a statué que trois documents appartenant à Ingabire peuvent être remis au ministère public à Kigali. Mais, en dépit de cette décision de justice, les documents ne vont pas atterrir à Kigali dans l’immédiat. (...)

Alors que la justice rwandaise se prépare pour juger le procès de la controversée opposante, Victoire Ingabire Umuhoza, à des milliers de kilomètres, les Pays-Bas étudient le bien-fondé d’aider le Rwanda dans le dossier de l’opposante. 

La question se pose depuis ce lundi après qu’un tribunal néerlandais a statué que trois documents appartenant à Ingabire peuvent être remis au ministère public à Kigali. Mais, en dépit de cette décision de justice, les documents ne vont pas atterrir à Kigali dans l’immédiat. Il revient au ministre néerlandais de la sécurité et de la justice de prendre la décision finale, une tâche pas aisée car il est soumis à une forte pression politique pour bloquer la remise des documents aux autorités rwandaises.

Le 13 décembre dernier, à la demande du Rwanda, la police néerlandaise a fouillé le domicile néerlandais de Victoire Ingabire. Actuellement détenue dans la prison centrale de Kigali, Ingabire est accusée de divisionnisme, de négation du génocide des Tutsi et de collaboration avec une organisation terroriste (les FDLR).

Suite à cette perquisition de la police néerlandaise, plusieurs documents et ordinateurs ont été saisis et le gouvernement rwandais a officiellement demandé d’en prendre possession.

La plupart d’objets saisis ont déjà été remis à la famille de Victoire Ingabire à l’exception de certains documents. Un tribunal néerlandais n’a donc pas trouvé aucune objection juridique à faire contre l’envoi de trois de ces documents aux autorités rwandaises. 

Ce n’est pas qu’une décision de justice

Si la justice néerlandaise ne trouve aucune raison de s’opposer à la remise des documents aux autorités rwandaises, sa seule décision ne suffit pas. Le ministre néerlandais de la sécurité et de justice, Ivo Opstelten, va devoir demander l’avis du ministère néerlandais des affaires étrangères.

Selon Radio Netherlands, le ministre Opstelten fait également face à la pression de certains parlementaires néerlandais. Victoire Ingabire qui a vecu aux Pays-Bas 17 ans durant avant de revenir au Rwanda, début 2010, bénéficie de la sympathie d’une partie des parlementaires néerlandais. Ces derniers prétendent que les poursuites judiciaires contre l’opposante sont politiquement motivées.

Aux Pays-Bas, ChristenUnie, un parti de l’opposition, est celui dont les parlementaires s’agitent le plus depuis le début des poursuites judiciaires de Victoire Ingabire devant la justice rwandaise.

La semaine dernière lorsque le ministère public néerlandais a révélé avoir permis à un procureur rwandais de consulter les documents d’Ingabire, le parlementaire néerlandais, Joël Voordewind (ChristenUnie) s’en est indigné. Il a exigé qu’avant une éventuelle remise des documents aux autorités rwandaises le parlement néerlandais soit informé pour approuver cette décision.

Sur les ondes de Radio Rwanda, chaîne nationale, le procureur général, Martin Ngoga, affirment que les documents demandés aux Pays-Bas vont aider l’accusation dans le procès Ingabire qui s’est ouvert le 16 mai avant d’être reporté pour le 20 juin. 

Photo : L’opposante Victoire Ingabire

 


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité