Urgent

Activité fébrile des miliciens Imbonerakure et Interahamwe à la frontière rwando-burundo-congolaise

Redigé par Agakemanyi
Le 19 décembre 2018 à 11:47

Les groupes paramilitaires FDLR rwandaises et Imbonerakure Burundais se sont coalisés avec l’armée burundaise pour se préparer et mener des attaques déstabilisant le Rwanda dans sa partie sud. Agakemanyi.com décrit une effervescence de ces préparatifs transfrontaliers avec Cibitoke (Burundi), Kamanyola et Isange dans la plaine de la Rusizi en Province du Sud Kivu/RDC. Ces préparatifs sont entrecoupés d’attaques éclair dans des sites rwandais frontaliers avec le Burundi et séparés par les réserves naturelles de la Kibira (Burundi) et Nyungwe (Rwanda).
Note introductive de la Rédaction d’IGIHE.

D’après nos sources sur place, deux routes sont privilégiées pour faciliter le transport des miliciens. Du Burundi vers la RDC, ces miliciens empruntent les transversales 1 et 2 de la colline Rukana en commune Rugombo, province Cibitoke (Nord Ouest du Burundi) pour se retrouver à Kamanyola en RDC (Province Sud Kivu).

L’autre route empruntée est celle passant par la commune Buganda de la même Province, soit par la 4e ou la 6e rue. La 4e rue est d’ailleurs, selon les mêmes sources, celle qu’empruntent les véhicules Probox utilisés dans le transport des miliciens interahamwe en provenance de la RDC avant leur déploiement dans la forêt Kibira.

Cette forêt Kibira a pour prolongement la forêt Nyungwe au Rwanda. Elle leur sert d’arrière base pour mener des attaques contre ce voisin rwandais.

Au même moment, et comme décrit dans nos publications antérieures, des entraînements militaires se sont intensifiés, dans la Kibira, pour les miliciens imbonerakure qui prêtent main forte à leurs alliés interahamwe. Ces entrainements militaires sont dirigés par un dénommé Nyaminani, démobilisé du Cndd-fdd, natif de la colline Ruhembe, zone Bumba de la province Cibitoke et responsable du renseignement dans la même zone.

Selon nos informations, Nyaminani travaille en collaboration étroite avec les miliciens interahamwe et participe activement aux attaques menées sur le territoire Rwandais.

Pendant ce temps, les miliciens imbonerakure en provenance d’autres communes multiplient les déplacements le long de la frontière avec le Rwanda et à l’intérieur de la Kibira.

En date du 12 décembre 2018, des miliciens qui avaient pénétré la Kibira, du côté de Bukinanyana en Province Cibitoke deux jours auparavant, sont réapparus du côté de Mabayi. Ils ont, par après, reçu l’ordre de retourner vers Bukinanyana à pied. D’autres miliciens en provenance de la commune Mugina qui avaient été déployés à la frontière avec le Rwanda en passant du côté de Kabarore ont été redirigés vers la Kibira en renfort et en prévision d’éventuels affrontements avec le Rwanda.

D’après nos sources sur place, ces miliciens avaient été transportés vers Kabarore à l’aide d’un véhicule de marque TOYOTA DINA appartenant à la société OTB (Buhoro ).

Au milieu de cette agitation, une unité mobile du camp Kayanza d’environ 200 militaires a pénétré dans la même forêt Kibira le 10 décembre 2018 pour n’en ressortir que le 16 décembre 2018 du côté de Musigati en Province Bubanza. Ils ont pénétrés plusieurs ménages des environs demandant de l’eau pour se laver et laver leurs habits.

D’après les informations que nous avons pu collecter, ces militaires auraient participé, aux côtés des miliciens Imbonerakure et Interahamwe, à l’incursion qui a fait plusieurs morts dans le district de Nyamagabe dans le sud du Rwanda.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité