00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Acte dernier : Troupes amassées dans l’Est RDC ; Affrontement et négociations factices

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 4 janvier 2013 à 06:30

A la veille de la reprise des pourparlers de paix entre le Gouvernement congolais et le M23, ce dernier a voulu faire le point de la situation de l’Est de la RDC. Par la voix du Président Jean Marie Runiga, le M23 a tenu une conférence de presse ce 3 janvier 2013 dans la petite ville de Bunagana.
Il montre une situation explosive où des troupes des FARDC (Forces Armées de la RDC) sont en parfaite entente avec les FDLR rwandaises (Forces Démocratiques de libération du Rwanda) en stricte formation (...)

A la veille de la reprise des pourparlers de paix entre le Gouvernement congolais et le M23, ce dernier a voulu faire le point de la situation de l’Est de la RDC. Par la voix du Président Jean Marie Runiga, le M23 a tenu une conférence de presse ce 3 janvier 2013 dans la petite ville de Bunagana.

Il montre une situation explosive où des troupes des FARDC (Forces Armées de la RDC) sont en parfaite entente avec les FDLR rwandaises (Forces Démocratiques de libération du Rwanda) en stricte formation militaire prêtes aux affrontements.

Dans son mot introductif, il tient à faire un démenti du discours accusateur de Kinshasa selon lequel « le M23 ne constitue pas un groupe négatif, ne se veut être, ni plus ni moins, le vecteur d´une quelconque balkanisation ou d´une quelconque agression extérieure, accusations propagandistes du pouvoir de Kinshasa pour se dérober » aux revendications légitimes du Mouvement.

L’état des lieux des négociations de Kampala et les intentions bellicistes manifestes de Kinshasa

Jean Marie Runiga tient à montrer comment Kinshasa amasse des troupes mixtes des FARDC et des FDLR rwandaises avec des intentions bellicistes claires et sans équivoque.
Cette situation explosive s’observe « par le renforcement en hommes et matériel de combat sur tous les fronts », déclare-t-il avant de décrire en détail le déploiement des troupes mixtes FARDC-FDLR.

Il ne comprend pas comment dans cette situation, les pourparlers qui vont être reprises à Kampala pourront aboutir à quoi que ce soit. « Il s’est avéré qu’au-delà du simple fait de nous rencontrer et au moment où il crée la rumeur sur une éventuelle offensive militaire contre la ville de Goma par nos forces, le Gouvernement de Kinshasa s’insurge contre toute possibilité de formaliser la trêve que nous observons… », s’insurge-t-il montrant un danger réel qui se profile à l’horizon, que « ces assises de Kampala ne lui servent que de diversion ».

Est de la RDC : La Poudrière

D’après le chef civil de la rébellion du M23, le Gouvernement congolais est tactique car il n’a jamais voulu signer le cessez-le-feu comme quoi il privilégie l’option militaire.
L’exigence de la signature d’un accord de Cessez-le-feu de la part du M23 est un signe que « nous tenons à garantir, d’une part, la fin de la guerre et faire échec à l’option militaire du Gouvernement de Kinshasa et, de l’autre, des négociations apaisées ».

La réalité sur terrain, hélas, montre que ce langage n’est pas privilégié par Kinshasa.

« Sur les lignes de front, d’impressionnants matériels de guerre et des forces coalisées FARDC-FDLR-NYATURA et autres Mai-Mai y sont déployés et sont, en ce moment, prêtes aux combats », déclare-t-il à la presse. Il montre la configuration de ces forces prêtes à l’action :

  GOMA : 41e Bataillon commando FARDC, renforcé par d’autres unités alors que continue à dire que c’est seulement le 41e bataillon et les FDLR ainsi qu’un bataillon Mai-Mai du Colonel Janvier dont les éléments en tenue civile sont directement impliqués dans les exactions perpétrées actuellement dans la ville de Goma ;
  MUDJA : Un bataillon du 802e régiment FARDC et un bataillon FDLR ;
  RUSAYO : un bataillon FDLR ;
  KANYATI : un bataillon FDLR ;
  TONGO : Un régiment commando commandé par un certain NGUNZ HEROD, le 812e régiment commandé par le Col MUDAHUNGA plus les FDLR,
  RWINDI : Etat-major du 82e secteur FARDC ;
  L’entrée de VITSHUMBI : 805e régiment commandé par le Lt.col. Alexis MUNYAKAZI ;
  17km sur la route de VITSHUMBI : 42e bataillon commando commandé par le Lt.col. MAMADOU et renforcé par les FDLR

  A Kibirizi, Kishishi, Bambo un bataillon FDLR commandé par le Lt.col. KALEBU Esdras.

  Ishasha, Nyamilima, Kisharu, : 809e régiment commandé par colonel Thiery ILUNGA et renforcé par les FDLR et les Mai-mai Shetani.
D’autres forces sont déployées dans les localités de MUBAMBIRO, SAKE, KIROCHI, ISHASHA et MINOVA.

La RDC approvisionne par avions les troupes des FDLR

Le conférencier reprend le contenu du rapport onusien n0 CLA-MP-94/12-12 du 17 décembre 2012 qui alertait l’opinion internationale sur les menées sombres des FARDC approvisionnant « en armes et en minutions plus de 4000 combattants FDLR installés à KAZIBAKE dans le groupement BASHALI MOKOTO, localité LUKWETI/NDURO ».

L’embrasement

Le Chef politique des M23 n’est donc pas dupe de tout ce déploiement. Et la Communauté internationale se tait. Elle observe passivement. Y a-t-elle intérêt à se taire des menées du Gouvernement Kinois, lui qui amasse et approvisionne des troupes des FDLR rwandaises qui ne rêvent que retraverser vaillamment la frontière rwandaise et laver l’opprobre qui leur a pris quand ils la traversaient en 1994 en fuyant l’avant des troupes du FPR leur ennemi juré ?

« Que le Rwanda ne dorme pas sur ses lauriers, c’est à preuve de revanche », avait déclaré Lambert Mende, Ministre des Médias et Porte Parole du Gouvernement congolais à la presse Kinoise au lendemain de la prise de Goma par les troupes du M23 qu’il a durement écarté voyant plutôt la touche des troupes rwandaises.

Tout porte à croire que la partie d’échecs dans cet Est RDC est à sa phase finale.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité