00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Vers la fin des ADF ? : Museveni révèle des avancées décisives en coopération avec la RDC

Redigé par Bazikarev
Le 11 janvier 2024 à 02:18

Le président Yoweri Kaguta Museveni a mis en avant les efforts conjoints de l’Ouganda et de la République démocratique du Congo dans la lutte contre les Forces Démocratiques Alliées (ADF). Il a souligné les progrès significatifs réalisés, notamment à travers la présentation de femmes récemment libérées des griffes des ADF, et a critiqué l’ancienne administration congolaise pour sa passivité face à cette menace.

Lors d’une récente apparition à la télévision nationale ougandaise, le président Museveni s’est adressé à son peuple, se concentrant sur les enjeux de sécurité régionaux. Il a détaillé les avancées dans la lutte contre les Forces Démocratiques Alliées (ADF), un mouvement armé actif dans la région, soulignant la coopération entre l’armée ougandaise et la République démocratique du Congo, une collaboration qui s’étend sur plus de deux ans.

Au cœur de son intervention, Museveni a présenté cinq femmes récemment libérées, affirmant qu’elles faisaient partie d’un groupe plus large de civils enlevés par les ADF et secourus par les forces ougandaises lors de différentes opérations.

Parmi elles, deux sont originaires du Burundi, deux de la RDC et une de l’Ouganda. Une Burundaise a témoigné de la perte tragique de deux de ses enfants, décédés des suites de problèmes de santé dans la forêt.

Le président a également critiqué les anciens dirigeants congolais, tels que Kabila et Mobutu, les accusant d’avoir offert aux ADF un refuge dans les forêts congolaises et d’avoir entravé les efforts ougandais pour les poursuivre.

Il a exposé des images de drones équipés d’explosifs, présentés comme la stratégie à déployer contre les ADF au Congo, affirmant la capacité de l’Ouganda à les éliminer.

Museveni a souligné le changement de situation depuis que le président congolais Félix Tshisekedi a autorisé les forces ougandaises à opérer en RDC.

Il a déclaré : « Avec l’arrivée de Tshisekedi, la situation a radicalement changé. Les ADF, qui se croyaient en sécurité, sont désormais sous pression constante. »

Il a conclu en invitant ceux liés aux ADF à se distancer du mouvement, soulignant le coût élevé des opérations militaires pour les traquer.

Aujourd’hui, la situation des ADF en RDC reste précaire. Malgré les efforts conjoints de l’Ouganda et de la RDC, le groupe conserve une présence, bien que diminuée. Les opérations militaires continuent, visant à déraciner complètement ce mouvement et à rétablir la paix dans la région.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité