Urgent

Une riziculture de 20 ha entierement abimee par les pluies diluviennes a Nyamasheke

Redigé par IGIHE
Le 10 novembre 2020 à 01:35

Les pluies diluviennes tombées au cours de cette semaine écoulée sur le district Nyamasheke en province de l’Ouest ont fait des dégâts énormes. Les 194 coopérateurs de URUMURI MU MAJYAMBERE du Marais de Nyagahembe du Secteur BUSHENGE appellent au secours. Plus de 20 hectares de riziculture complètement abimés.

Les coopérateurs louaient les prestations des ingénieurs du MINAGRI qui ont loti le marais et préparé le lit de la rivière Nyagahembe avant le semis du riz.

« Malheureusement, la dite rivière a gonflé sous l’effet des fortes pluies que nous avons connues ces derniers jours. Elle est sortie de son lit pour se répandre dans nos champs qui ont été complètement inondés. Notre action s’avère improductive. A travers les Travaux communautaires, nous essayons de creuser des rigoles pour canaliser ces eaux de pluies mais nos efforts sont insuffisants », a confié au Umuseke.rw, un coopérateur, un certain Joseph Nyirishema appelant ainsi à l’aide des pouvirs publics pour voir si ces coopérateurs peuvent récupérer quelques cultures.

Prumien, un autre coopérateur qui avait préparé trois blocs de culture de riz, lui, n’a plus un quelconque espoir. Tout est abimé. « J’ai tenté de repiquer d’autres plants de riz, ç’a été également complètement inondé », a-t-il dit avec dépit. Lui et ses camarades ont alors abandonné tout effort.

Ah ! Mais c’est que le génie rural exercé sur ce marais était faible. Les autorités agricoles n’y ont pas mis assez de moyens !!!

Le directeur de l’Agriculture et Ressources naturelles près le district, Albert Sengambe, trouve que ces fermiers agricoles malheureux exploitent une partie du marais qui n’est pas loti, que la partie lotie en 2009 est sauve, qu’elle donne 90 tonnes de riz par saison agricole.

Oui mais il n’explique pas pourquoi toutes ces onze années, cette autre partie n’est pas encore lotie en attendant 2021. C’est dire que beaucoup de fonctionnaires du pays ont peu de conscience de l’étendue de leur mission de travail, qu’ils ne compatissent pas avec le dur labeur des paysans.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité