Urgent

Un recteur de l’université UNIK de Kibungo sous les verrous ne comparaît pas devant la cour

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 31 juillet 2020 à 09:09

Deux hautes personnalités opérant dans le secteur de l’éducation sont sous les verrous depuis quelques semaines. Il s’agit de l’ex-Premier Ministre P.D. Habumuremyi, fondateur de la Rwanda Christian University et du Recteur de l’Université de Kibungo, Dr Egide Karuranga. Tous les deux sont poursuivis de crimes commis dans le cours de leurs responsabilités dont une gestion non transparente des affaires d’éducation dont ils sont acteurs.

Tous les deux négocient le fait qu’ils peuvent se présenter aux débats de leurs procès etant libres.
La séance prévue ce 30 juillet 2020 où le Recteur de l’UNIK devait comparaître devant la cour n’a pas eu lieu. Elle a été ajournée pour la deuxième fois car le prévenu a été empêché parce qu’officiellement, il est en quarantaine pour Covid 19.

Le Ministère Public a pris la parole pour annoncer que le prévenu subit le test de Covid 19, que par conséquent il doit rester en quarantaine durant 14 jours. Le dit Ministère Public a demandé que, pour ce faire, la Cour reporte la séance de procès dans deux semaines.

Les avocats de la défense présents au procès ne prennent pas la chose de cette oreille.
« Notre client devait comparaître le 20 juillet dernier pour plaider pour sa libération provisoire, cela n’a pas eu lieu. La séance d’aujourd’hui, (une semaine après), est aussi annulée. Et le Ministère Public demande que le procès soit reporté tout au moins dans 14 jours. Et pourtant, l’affaire porte sur une libération provisoire de 30 jours. Ceux-ci auront donc expiré », a dit à la Cour, Me Olivier Kiloha, l’avocat de la défense montrant que la procédure est entrain d’être viciée.

La VOA (Voix de l’Amérique) qui a elle aussi suivi le procès et a fait sa petite enquete, ajoute que le Prévenu séjourne dans un lieu qui n’est pas répertorié comme Salle de Police ou Prison. Pour des raisons de prévention de la propagation du Covid19, lui et les autres prévenus gardés à vue dans la station de Police de Kicukiro, auraient été transférés dans un lieudit KWA KABUGA qui accueille des délictueux de vagabondage. Ce centre a l’avantage d’être vaste, ce qui fait de lui un espace suffisamment grand où garder à vue des prévenus dont l’instruction des dossiers judiciaire est en cours. Le fait que ce lieu n’est pas repertorie comme lieu de detention, cela s’ajoute aux autres vices de procédure constatés, avance l’avocat.

Cependant, la Cour est stricte à son sujet. Il faut que le prévenu comparaisse devant la cour. Les avocats de la défense ne peuvent pas plaider pour lui en son absence à cette étape du procès, a dit le juge comprenant les raisons de sa non comparution mais disant qu’il ne peut pas aller à l’encontre de la loi procédurale.

Mais de quoi est accusé ce recteur ?

Contrairement au promoteur de Christian University of Rwanda, l’ex-Premier Ministre, accusé d’émission de chèques sans provision et d’escroquerie en plus de la mauvaise gestion de son université, le recteur de l’UNIK, Dr Egide Karuranga, arrêté le 3 juillet dernier, est poursuivi pour mauvaise gestion du patrimoine utile aux citoyens rwandais, de prise de décision empreint de favoritisme, de sentiments d’amitié ou d’inimitié sur font de liens de parenté.

Les experts rwandais en matière de philosophie du droit doivent se sentir questionnés sur les cas des deux gestionnaires en question. Ils ont oublié que souvent investir ou gérer un projet éducationnel demande un tact et un humanisme qui doivent aller jusqu’à s’interdire la satisfaction de ses besoins ou sentiments personnels avant d’accompagner le projet en question jusqu’à son affirmation qui se montrera par les résultats régulièrement excellents bon an mal an.

Legislateur ; revoir le regime penal a l’encontre des promoteurs educatinnels

Mais de là à faire que cette personne qui subit la dureté de la loi aille jusqu’à la coercition physique, d’aucuns croient et invitent le législateur rwandais à assouplir le régime pénal y appliqué. Pour la plupart des observateurs consultés, l’entreprenariat privé en matière d’éducation devrait être appuyé par tout un système de garde fou rappelant au responsable de l’enseignement privé à des niveaux différents (Ecole maternelle, primaire, secondaire, universitaire et instituts supérieur, post graduat et PHDs) à une éthique incontournable en la matière quand bien même on est à la recherche du profit.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité