Un meurtre de commande à Rusizi:Cinq cents mille francs ; 12 présumés criminels paradés devant la presse

Redigé par IGIHE
Le 16 avril 2021 à 10:00

En décembre 2020, il a été rapporté l’assassinat par balle d’une dame,Nyirandayisenga Olive, mère de cinq enfants dans le District de Rusizi (Sud ouest du Rwanda), dans le quartier semi urbain de Gihundwe. De nouveaux rebondissements de l’affaire surviennent actuellement. Les présumés criminels accusent Fidèle Bavugamenshi, le mari de la défunte d’avoir commandé cet assassinat sur promesse de versement de cinq cents mille francs.

Les douze soupçonnés ont été immédiatement arrêtés. Quelques uns d’entre eux ont passé aux aveux de culpabilité. Ils disent que ce mari, Bavugamenshi, un commerçant qui fait des affaires à Bukavu en RDC, leur a promis un demi million de francs pour qu’ils tuent sa femme. Il leur aurait versé 470.000 Frw.

Un résumé des faits
Un bandit armé du nom de Boniface Murenzi fait partie de cette bande de douze bandits arrêtés par la Police et présentés à la presse ce 13 avril 2021. Ils sont tous liés à l’affaire de la femme assassinée le 27 décembre 2020 dans sa propriété à côté de son mari qui, les mains attachés derrière le dos, avait simulé être victime lui aussi de cette attaque.

Boniface Murenzi avance que le jour du meurtre, il était en compagnie de Jean de Dieu Tuyisenge, Jean Damascène Ngendahimana.
Tous les trois avancent que le meurtre d’olive avait été commandé par son mari. Le couple avait des dissensions familiales.

Un quatrième larron s’amène dans le puzzle : Jean Pierre Habiyambere. Lui, il est accusé d’avoir été un trait d’union entre les criminels et Fidèle Bavugamenshi, le commanditaire du crime, le mari de la femme assassinée Olive Nyirandayisenga.

Au cours de cette réunion, ils se sont entendus que les tueurs allaient s’introduire dans la maison et menacer Bavugamenshi et simuler qu’il est lui aussi victime de ces bandits et fusiller immédiatement sa femme.

"Le plan a été conçu par Jean Pierre Habiyambere. Le mari de la femme à tuer avait promis de verser 500.000 frw et des téléphones portables. C’est ce mari qui a donné l’heure, 21 heures, du crime", a dénoncé Jean de Dieu Dusenge.

Cerre version des faits est corroborée par les dires de Boniface Murenzi, un coaccusé. Boniface est un démobilisé de l’Armée Rwandaise.

La nouvelle de cette attaque de la propriété de Bavugamenshi Fidèle avait pris une autre tournure. Les voisins disaient avoir vu vers 18 heures des hommes en uniforme tout près de ladite propriété. Les criminels s’étaient alors dissimulés en agents de l’ordre public.

Source : Umuseke


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité