Urgent

Un fonds de 100 milliards mis sur pied pour redécollage économique en ces temps de covid19

Redigé par IGIHE
Le 10 mai 2020 à 08:00

Le Gouvernement rwandais est entrain de mettre sur pieds différentes stratégies de redécollage économique au vu de la crise causée par le Covid19 au Rwanda et dans le monde entier. Ainsi, il vient de mettre sur pied un fonds de 100 milliards de francs rwandais au profit des entreprises commerciales et industrielles qui ont eu un impact sévère sur leurs activités de production.

Ce fonds qui va être opérationnel dans les sept ci devant jours va bénéficier aux petites et moyennes entreprises en matière de fonds de garantie suffisant auprès des banques commerciales.

“Ce Covid 19 a créé un précédant dans l’histoire mondiale. La croissance économique des Etats de l’Afrique subsaharienne regressera jusqu’à -1.6% . Il s’entend que nous aussi nous connaîtrons une telle croissance négative », a dit le Ministre de l’Economie et Finance, Dr Uzziel Ndagijimana, reprenant les faits malheureux publiés par le Fonds Monétaire International selon lesquels le PIB mondial chutera en moyenne jusqu’à -3%, que les pays industrialisés à eux seuls connaîtront une décroissance de -6%.

Pour les pays d’Afrique Subsahélienne, les statistiques de la Banque Mondiales publiées le 4 avril 2020 montrent que les économies africaines ont subi de plein fouet les conséquences du Covid 19 au point que la Croissance économique régressera en 2020 entre -2.1 et -5.1% alors que cette moyenne était auparavant de +2.4% en 2019.

Au Rwanda, le Ministre Ndagijimana a déclaré que le taux de croissance escompté de 8% ne sera pas atteint comme prévu, qu’il a été revu à la baisse à 5.1% pour descendre jusqu’à 3.5%. « Pour l’immédiat, nos prévisions sont de 2% quand bien même rien n’est encore dit », a dit le Ministre.

Un fonds de cent milliards de relance économique

Une initiative heureuse de relance de l’économie rwandaise est annoncée avec la mise sur pied d’un Fonds de Soutien de 100 milliards de francs aux activités des PMEs du pays. Il est intéressant de voir que ce Fonds vient à point nommé au moment où l’industrialisation du Rwanda, du balbutiement des années 2000, commence à faire des pas graduels dans son autoaffirmation progressive.

La politique industrielle actuelle du Rwanda

Le fonds vient répondre à un impératif de relance économique du pays en rétablissant un schéma orthodoxe procédurier de développement économique de l’humanité qui privilégie, en premier, le secteur Primaire Agriculture et Mines pour se faire relayer par le secteur industriel partant de la transformation agro alimentaire et autres activités économiques y relatives hautement dispensatrices de quantité d’ouvriers industriels, pour se retrouver dans le vaste secteur des services qui, autrefois, a eu droit de cité dans ce pays.

Le Rwanda économique se positionne dans la Communauté Internationale comme un cas à part. Les grosses séquelles du génocide des Tutsi de 1994 l’ont frappé de plein fouet au point que la conscience sociale des Rwandais s’est reconstruite sur une certaine résilience appelant obsessionnellement des résultats palpables. Le Covid 19, cette pandémie du siècle, viendrait-il sérieusement mettre à mal cette résurrection de la société rwandaise échancrée.

« Dans le cadre de la relance de l’économie, le Rwanda tient à renforcer sérieusement son agriculture. Engrais (chimiques) et semences sélectionnées seront distribués pour une grande récolte qui devra satisfaire le marché local et le surplus exporté », pense tout haut le ministre qui montre les écuels constatés par le passé avec des ministres appointés au secteur agricole qui n’ont fait que jouer les figurants sans réellement analyser et animer les politiques annoncées de consolidation des petits lopins de terre paysanne, les mêmes ministres qui n’ont pas compris que ce secteur est sérieusement stratégique et qu’il requiert une coordination interministérielle pour qu’il réussisse. En effet, la politique de consolidation des lopins de terre paysans pour en faire un énorme espace de culture industrielle a echappé à l’entendement des hautes autorités décisionnelles en matière agricole au point qu’elles n’ont pas compris qu’il n’y a pas d’agriculture et industries agro alimentaires sans appui bancaire bien pensé et étudié.

« Il y a des projets de construction de routes de desserte, de réseau de distribution d’eau potable, d’électrification rurale… tout cela a été conçu pour une meilleure fluidité de flux monétaires jusqu’à la base communautaire », a dit le Ministre Ndagijimana montrant que le plan pour une relance positive de l’économie rwandaise a été pensé et que cette pandémie de Covid 19 ne viendra pas du tout à bout des efforts gouvernementaux pour dynamiser la feuille de route du Rwanda.
Il est rapporté qu’outre le fait que ces projets ont un aspect social en fournissant emploi et amélioration des conditions de vie des gens, « ce programme et ce Fonds sont destinés à venir au secours des investisseurs et tout le patronat rwandais qui ont été impactés par ce Covid19.

Le ministre a parfaitement précisé la mission de ce Fonds comme pouvant « aider les banques commerciales locales pour octroyer des crédits financiers moyens pouvant aider à rallumer le dynamisme de toutes les catégories socio économiques dans le pays », a dit le Ministre parlant d’un tapage médiatique actif autour de ce Fonds pour la réhabilitation du secteur touristique qui a subi de gros revers dont il se remettra difficilement.

Pour ce secteur touristique, le Ministre a dit que prioritairement, ce fonds aidera les intervenants dans le secteur touristique et hotelier à mieux gérer les crédits bancaires en cours pour leur rapide réexpansion.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité