00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Un One Stop Center rénové porté sur ses fonts baptismaux

Redigé par Jean Jill Mazuru
Le 10 mars 2023 à 04:10

C’est à la mi-journée de ce vendredi 10/Mars/2023 que l’agence nationale pour le développement des Investissements, RDB, dans son acronyme en anglais, procédait a l’ouverture officielle du « One Stop Center rénové, » OSC bis.

Cet OSC relooké jusque dans ses prestations délivrera toutes les pièces requises pour investir au Rwanda ; des facilités qui éviteront une perte de temps qui leur occasionnait un manque à gagner, ainsi que le tournis dû aux va et vient des investisseurs pour qui c’était un parcours du combattant à s’enquiquiner avec pas moins de 23 institutions étatiques.

Cette plateforme OSC BIS délivrera en un seul point toutes les accréditations indispensables pour investir au Rwanda.

RDB renvoyait les investisseurs dans les institutions gouvernementales habilitées selon les secteurs d’interventions, et celles-ci se comptent à la pelle.

Dans son adresse, la Directrice-générale de RDB, Mme Clare Akamanzi a fait savoir que plus jamais, nulle pièce ne sera dispensée en dehors des services de l’OSC Bis.

« Maintenant, le gouvernement a pris la mesure de réquisitionner toutes les accréditations indispensables pour investir au Rwanda sont synchronisées en un unique OSC rénové, basé au quartier général de RDB. Toutefois, vous saurez que nous partagerons les informations en notre possession avec les institutions étatiques partenaires pour information, mais surtout pour transparence, » a relevé la patronne de RDB.

Intervenant à cette occasion Jean Chrisostome Ngabitsinze, le Ministre du commerce et de l’industrie que l’OSC bis continuera son expension pour ne pas s’arrêter en si bon chemin.

Et de dire :

« C’est la voie empruntée par la politique nationale des investissements pour un renforcement des capacités du secteur dans la ligne directe de cette marche forcée vers le développement qu’a embrassé le pays. »

A noter que cette évolution de la situation intervient après que vers la fin Février dernier, les responsables politiques dans le secteur s’étaient publiquement faits tancés pour non performances ad-hoc. Et voilà, comme toujours, le courroux du chef de l’état a payé.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité