00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Tshisekedi, Ramaphosa et Ndayishimiye renforcent leur engagement en RDC

Redigé par Bazikarev
Le 26 février 2024 à 11:54

le président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa, le président burundais Evariste Ndayishimiye, ainsi que le président du Malawi, Lazarus Chakwera se sont rencontrés à Windhoek. Cette réunion a été organisée peu après les funérailles du président namibien Hage Geingob, décédé le 4 février, avait pour objectif de discuter sur la situation sécuritaire volatile dans la province du Nord-Kivu.

Les dirigeants se sont concentrés sur les défis sécuritaires posés par le groupe armé M23, qui continue de semer la discorde dans l’est de la RDC. L’Afrique du Sud et le Malawi ont déjà déployé des troupes dans cette région troublée dans le cadre d’une mission de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC), et le Burundi a également envoyé des forces sur un accord bilatéral.

L’objectif commun de ces discussions était de renforcer les efforts pour restaurer la paix et la sécurité dans la région, où les violences ont déplacé des milliers de personnes et créé une crise humanitaire. Le bureau du président Tshisekedi a souligné l’importance de la présence d’une délégation importante de Congolais, incluant des membres du gouvernement, du personnel présidentiel et des militaires, pour témoigner de l’engagement du pays envers la résolution du conflit.

Le bureau du président Ndayishimiye a mis en avant les discussions portant sur le rôle des nations dans la stabilisation de l’est de la RDC, affirmant que la réunion a permis d’aborder les contributions possibles de chaque pays pour atteindre cet objectif. La présence militaire de ces nations en RDC a été soulignée comme un élément clé dans la lutte contre le M23 et dans les efforts de pacification de la région.

Les présidents Tshisekedi, Ndayishimiye et Ramaphosa, qui s’étaient déjà rencontrés à Addis-Abeba, en Éthiopie, le 18 février 2024, ont réitéré leur engagement à collaborer pour combattre le M23 et à soutenir les initiatives régionales pour la paix.

L’Afrique du Sud s’est déjà engagé à déployer 2 900 soldats sud-africains au sein de la mission SAMIDRC en RDC pour contribuer à combattre le Mouvement du 23 Mars, malgré les récents revers et les pertes subies par ses troupes.

Tshisekedi, Ramaphosa et Ndayishimiye lors de la récente réunion à Addis-Abeba.
Les chefs d'État se sont réunis pour une discussion à Windhoek.
D'autres responsables politiques et militaires congolais ont suivi cette discussion

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité