00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Triompher de la barbarie tout en préservant l’humanité en RDC

Redigé par Tite Gatabazi
Le 13 octobre 2023 à 06:20

Le défi qui se présente pour le M23 est colossal : réussir à triompher d’un ennemi totalement dénué de scrupules tout en préservant un élément essentiel de son humanité. A ce moment précis où ces lignes sont écrites, l’ampleur des atrocités de la coalition FARDC/FDLR, Wazalendo et mercenaires reste inconnue.

Cependant, il est envisageable qu’elle soit d’une intensité féroce, brutale, et impitoyable. Comment pourrait-il en être autrement ? Les actes d’une barbarie exceptionnelle perpétrés par les cette coalition exigent une réponse à la hauteur de l’offense subie.

Cependant, il est important de reconnaître que dire cela ne constitue qu’une première étape, et cela ne résout en rien le dilemme complexe qui se pose.

Quand une cause, ayant ses racines dans les us et coutumes se trouve confrontée à la lourde responsabilité d’incarner un héritage où la morale et l’éthique sont placées au-dessus de tout, et lorsque la mémoire de la région est encore marquée par l’horreur d’un des pires génocides de l’histoire, celui des tutsi du Rwanda en 1994, comment peut-on agir pour éviter de sombrer soi-même dans la barbarie ?

Que feriez-vous si votre voisin creusait un tunnel depuis sa maison jusqu’à la vôtre dans le but de la faire exploser ou de kidnapper votre famille ?

Les tunnels sont un système complexe et difficile à détecter. Leurs entrées sont dissimulées dans des lieux publics et privés, ce qui nécessiterait des recherches de porte-à-porte impliquant inévitablement des pertes civiles.

Le M23 doit riposter, mais il y a une crainte légitime que cette riposte soit accompagnée de scènes d’une violence insoutenable par des éclats de bombe.

Cette situation finira par se retourner contre le gouvernement congolais, accuses d’alliance avec les FDLR, de légaliser les wazalendo et de manquer de discernement et même de retenue.

Cependant, comment maintenir la retenue du côté du M23 lorsque la coalition utilise des tactiques qui obligent son adversaire à adopter des mesures contraires aux lois de la guerre, si tant est qu’elles aient jamais existé ?

Comment éviter de franchir les limites de l’horreur lorsque la coalition pousse à abandonner la civilisation pour embrasser la barbarie la plus sauvage ?

Comment résister à l’appel des ténèbres de la guerre, où l’honneur, la morale, la dignité et le respect perdent toute signification, laissant place uniquement à la quête de la victoire ?
La guerre est toujours une entreprise sanglante, tuant sans distinction dans une frénésie de violence impossible à contenir.

Cependant, lorsque l’une des parties se soustrait aux règles fondamentales de la décence et viole les normes acceptées en temps de conflit, la situation se transforme invariablement en un carnage, où il n’y a ni vainqueur ni vaincu, seulement le dégoût d’avoir atteint les abysses de la condition humaine.

Le piège tendu par la coalition est terrible, d’une perversité à l’image de la barbarie qu’elle a manifestée récemment.

S’il doit sacrifier les règles, il le fera. Tant que nous ne comprendrons pas que, pour des fanatiques comme ceux de la coalition la mort a plus de valeur que la vie, nous n’aurons pas saisi la complexité extraordinaire de la réponse doitqu’il faut apporter. pour saisir le défi insurmontable qui attend le M23.

Le M23 doit trouver un équilibre entre la nécessité d’éliminer un à un ses ennemis, de les affronter avec la plus grande détermination possible, sans toutefois franchir cette frontière invisible mais bien réelle qui sépare la légitime défense de la perversion du mal.

Le M23 doit être résolue, mais prudente, farouche sans cruauté, implacable tout en faisant preuve de discernement, gardant un calme absolu, même face à des provocations incessantes.

Sans oublier la situation des déplacés, qui complique considérablement le tableau. C’est une équation par nature insoluble à laquelle le M23 sera confronté jour après jour.

Face à la barbarie, la civilisation est souvent perdante. Si elle s’abaisse à ce niveau, elle perd de son autorité morale. Si elle laisse la barbarie prospérer, elle se retrouve sous sa menace directe.

Entre ces deux options, il est permis de douter qu’il existe un chemin qui permette de préserver notre humanité tout en se protégeant des attaques futures.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité