00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Trafic de Kanyanga : 80% de baisse dans le Nord

Redigé par Ange Carolle Kouassi
Le 11 mars 2024 à 12:28

La Police nationale rwandaise (RNP) dans la province du Nord rapporte une nette diminution du trafic et des abus de Kanyanga, désignant ainsi l’alcool illicite introduit clandestinement depuis l’Ouganda.

Selon les données policières de la région du Nord, une baisse remarquable atteignant jusqu’à 80 % dans la consommation et le trafic est observée, résultant des mesures diverses mises en place à la frontière rwando-ougandaise et des efforts efficaces de mobilisation communautaire qui ont favorablement influencé les perceptions du public.

Comparativement aux statistiques de 2023, la tendance à la baisse des incidents persiste, a rapporté le NewTimes. Les districts de Burera et Gicumbi affichent notamment les taux de crimes frontaliers les plus élevés de la province du Nord. En 2023, ces districts ont signalé 1 387 cas frontaliers, tandis qu’en 2024, ce nombre est tombé à 108 au cours des deux premiers mois.

À l’heure actuelle, 75 cas de passage illégal de la frontière et 870 cas de trafic et de contrebande de drogue sont enregistrés, dont 604 incidents rapportés dans le seul district de Burera.

Les abus de Kanyanga ont été dénoncés par le président Paul Kagame comme un obstacle au développement des districts frontaliers de l’Ouganda, en raison de leurs effets néfastes sur la population et sa productivité.

Jean Bosco Mwiseneza, porte-parole de la police de la province Nord, a mis en avant les efforts concertés dans la lutte contre les crimes frontaliers, notamment par le biais de la mobilisation communautaire et du déploiement de gardes-frontières vigilants.

"Nous avons observé une diminution d’environ 80 % dans le trafic et les abus de Kanyanga. Cependant, nous continuons à mobiliser la communauté pour dissuader toute implication dans de telles activités", a déclaré Mwiseneza.
Emmanuel Rwanzekumva, un habitant du district de Burera âgé de 25 ans, a témoigné des changements positifs, remarquant que "le trafic de drogue n’est plus ce qu’il était car les autorités locales sont désormais plus vigilantes".

Parfaite Uwera, maire par intérim du district de Gicumbi, a exposé plusieurs stratégies déployées pour lutter contre les crimes frontaliers, notamment la mobilisation communautaire, le renforcement de la sécurité aux frontières et les initiatives visant à créer des opportunités d’emploi pour les résidents des zones frontalières.

Cependant, Uwera a souligné que les contraintes budgétaires constituent un défi pour le maintien des programmes de création d’emplois et de développement des compétences des anciens passeurs, essentiels pour atteindre l’objectif zéro cas à la frontière.

Trafic de Kanyanga : 80% de baisse dans le Nord

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité