Urgent

Touche pas à ma culture ! Réactions sur le couple de mariés punis pour outrepasser les directives du Covid19

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 9 avril 2021 à 01:17

L’opinion publique rwandaise est étonnée de voir la Police Nationale rwandaise débarquer dans la propriété du propriétaire d’un hotel Rainbow du quartier Kicukiro, sud Est de la Ville de Kigali où se préparait une cérémonie nuptiale religieuse d’un jeune couple de mariés.

Les agents de la Police Nationale notifient au couple nuptial et à ses invités qu’ils ont violé les directives de lutte contre la propagation du Covid 19 et que la procédure de sanctionnement doit suivre. Fête arrêtée. Et hop ! Les festoyeurs doivent être embarqués pour le Stade de Football d’à côté dans les véhicules de Police tout en suivant les strictes conditions de précaution contre la pandémie du Covid.

Depuis lors,certains individus lancent un appel de fundraising pour le couple. Un mouvement de solidarité et de soutien au couple de mariés qui a passé la nuit à la belle étoile dans ledit stade avec obligation de paiement d’une amende de 500.000 Frw (légèrement moins de 500$) crée un site web SAVE PLUS qui, en 8 jours, selon umuseke.rw, recueille l’engagement promis par 88 individus, de quelques 1.5 millions de francs pour contribuer "au bonheur de ce couple dans sa lune de miel".

Le Journal Umuseke qui rapporte la nouvelle indique que de ces promesses de contributions,"528.935 Frw, soit 35.3% du montant total promis ont déjà été versés".

"Ce couple de mariés et ses invités ont délibérément outrepassé les directives de lutte contre la pandémie du Covid19", a dit le Porte parole de la Police Nationale, le Commissaire Jean Bosco Kabéra demandant au public de comprendre que toutes les démarches entreprises par la Police rentrent dans la protection de sa santé.
Pourtant entretemps, le mouvement de solidarité en faveur de ce Couple s’étend davantage. Ms Naomie Nishimwe, Miss Rwanda 2020 a, elle aussi, compati à l’incident survenu au couple.

"Qu’il vienne dans ma boutique d’habillement ZOI pour renouveler leur garde robe. Aucune personne ne souhaiterait terminer sa soirée de noces festive dans un stade. Ce geste que nous faisons est destiné à leur ramener un peu de joie quand bien même il sait que ce n’est pas bien d’avoir passé outre les directives de lutte contre la pandémie du Covid19", a dit Naomie.

Dans ce cadre, un hotel huppé de Kigali, ONOMO, offre au malheureux couple de mariés une nuité entièrement payée par l’hôtel.

"Des gens ne comprennent pas comment des gens souffrent du Covid 19. Tenez ! Moi qui suis architecte, j’ai, un bon matin, attrapé le Covid. Ma femme aussi. Sa grande soeur qui vit chez moi. et toute la maisonnée. Environ huit personnes. De tous, c’est moi qui ai été gravement touché et amené dans les soins intensifs du nouvel hôpital de référence de Nyarugenge à Nyamirambo. Ici, des centaines de gens atteints de la pandémie y séjournent. Et pour certains, ce n’est pas beau à voir. Pour toi qui viens de passer satisfaisamment l’étape de la respiration artificielle dans les respirateurs, tu peux attraper un maladie cardiaque à force de voir un patient à ta gauche ou à ta droite trépasser", a confié à IGIHE ce rescapé qui est revenu déchargé dudit hôpital ayant perdu plus de 20 Kg. A le voir, c’est parfaitement un revenant.

"De grâce, comprenez ce que vous appelez la démeusure de la Police qui vous traque pour le port de masque ou quoi encore. Vous avez la chance d’être appelé pour recevoir le vaccin contre ce covid 19, ne réfléchissez pas deux fois", a-t-il ajouté se remémorant des images de personnes décharnées et rongées par ce terrible mal qu’il venait de quitter à l’hôpital.

Touche pas à mon UMUCO (Culture) !
L’incident du frais couple de mariés arrêté et passant la nuit à la belle étoile du stade de Kicukiro qui semble avoir révolté plus d’un, questionne. Les protestations et l’élan de solidarité d’un certain public sont une note positive dans la mesure où les Rwandais ont culturellement l’esprit de solidarité. Personne ne souhaiterait connaître une telle situation où la police débarque chez vous pour arrêter toutes les joies que vous ne pouvez connaître qu’une fois dans votre vie : la félicité d’un mariage justement conclu.

"Mais alors, les directives du Ministère de la santé et approuvées par la haute autorité nationale, le Conseil des Ministres, recommandent que ces fêtes ne dépassent pas vingt convives. Et là encore pas le manger ni le boire ensemble. Les dangers que cela peuvent éviter sont détaillés dans une sensibilisation quotidienne par le biais de différents médias écrits, en ligne, radio et télédiffusés", a dit un autre observateur qui regrette de voir que les auteurs de tels supports médiatiques se conforment à la déontologie médicale qui ne veut pas montrer et publier les tristes images de tels patients. Elles auraient pu être assez édifiantes pour décourager toute personne qui croit qu’au nom de la culture traditionnelle de mariage ou autre, un sauf-conduit pour de telles fêtes ne connait pas d’obstacles, pas même celui de maladies pandémiques.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité