00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Tensions Égypto-Éthiopiennes : Le barrage de la discorde

Redigé par Henriette Akimana
Le 11 septembre 2023 à 12:14

L’Égypte manifeste à nouveau son indignation suite à la décision récente de l’Éthiopie de remplir le réservoir d’eau de son barrage du Nil. Cet ouvrage, surnommé la « Grande Renaissance éthiopienne », est au cœur de multiples contentieux entre les deux nations depuis son annonce en 2011.

Le dimanche 10 septembre 2023, Abiy Ahmed, Premier ministre éthiopien, a officialisé cette décision, tout en affirmant que l’Éthiopie n’entend pas réduire la quantité d’eau prélevée du Nil, même si le débit du fleuve venait à baisser.

L’inquiétude majeure de l’Égypte réside dans la dépendance de sa population à l’approvisionnement en eau du Nil. Depuis 2011, Le Caire a exprimé à plusieurs reprises ses réserves quant à la réalisation de ce barrage, craignant une réduction significative de son approvisionnement.

Sameh Shoukry, le ministre égyptien des Affaires étrangères, n’a pas caché son mécontentement.

Dans une publication sur Facebook, il a critiqué l’attitude unilatérale de l’Éthiopie, qu’il juge contraire à l’accord conclu entre les deux pays en 2015. Pour Shoukry, les actions de l’Éthiopie « violent les intérêts et les droits d’autres pays, ainsi que leur sécurité hydrique telle que définie par le droit international. »

Alors que les négociations concernant l’utilisation du barrage qui devrait commencer à produire de l’électricité en février 2022 ont été lancées récemment, la décision éthiopienne risque de raviver les tensions.

Pour Addis-Abeba, ce barrage, avec une capacité annoncée de 6 000 MW, est essentiel car il pourrait fournir de l’électricité à près de 127 millions d’Éthiopiens actuellement non desservis.

L’Égypte manifeste à nouveau son indignation suite à la décision récente de l’Éthiopie de remplir le réservoir d’eau de son barrage du Nil

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité