00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Tarifs de transport en commun révisés au Rwanda

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 13 mars 2024 à 11:00

L’Autorité Rwandaise de Régulation de Certains Services d’Utilité Publique (RURA) a annoncé de nouveaux tarifs pour le transport en commun dans tout le pays, suite au retrait par le gouvernement de sa subvention, ce qui signifie que les voyageurs devront désormais payer le prix total de leur trajet.

Dans la matinée du mardi 12 mars, le gouvernement a officiellement communiqué la suppression de la subvention, estimée entre 40 et 50% du coût total du transport en commun. Désormais, les voyageurs devront assumer l’intégralité du prix de leur trajet.

Les nouveaux tarifs établis par RURA sont significativement plus élevés que ceux précédemment en vigueur. Ainsi, pour un trajet du centre-ville à Nyamirambo, à destination du terminus connu sous le nom de Kuryanyuma, le tarif s’établit à 243 Frw, tandis que pour un parcours du centre-ville au terminus de Kuryanyuma, à Nyamirambo, via Nyabugogo, le tarif est fixé à 307 Frw.

D’autres trajets ont également vu leur prix augmenter : de Nyabugogo au centre-ville, le tarif est passé à 205 Frw, de Kimironko au centre-ville à 355 Frw, de même que du centre-ville à Kacyiru à 371 Frw, centre-ville - Kinyinya à 402 Frw et de Kabuga à Kimironko à 420 Frw.

Les tarifs varient selon les destinations : par exemple, de Nyabugogo à Gasanze, le tarif est de 462 Frw, tandis qu’un voyageur se rendant de Nyabugogo à Kinyinya devra débourser 342 Frw.

Quant aux trajets vers les provinces, de nouveaux tarifs ont également été annoncés : par exemple, Nyabugogo-Base est à 1593 Frw, Nyabugogo-Musanze à 2811 Frw, Nyabugogo-Kayonza à 2310 Frw et Nyabugogo-Kiramuruzi à 3070 Frw.

Ces nouveaux tarifs entreront en vigueur à partir du 16 mars 2024. Le gouvernement précise que ces tarifs, bien que récemment révisés, avaient été initialement établis en 2020, mais avaient été temporairement réduits en raison d’une subvention accordée aux voyageurs en réponse aux effets de la pandémie de Covid-19.

Le ministre de l’Infrastructure, Dr Jimmy Gasore, a justifié le retrait de cette subvention gouvernementale en soulignant les réformes en cours, notamment l’augmentation du nombre de véhicules de transport public et l’ouverture du secteur à tous ceux ayant les capacités nécessaires pour exercer cette activité. Actuellement, 14 agences sont autorisées à transporter des passagers dans la ville de Kigali, en plus de quatre autres opérant de manière indépendante.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité