00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Suspension de Jeune Afrique au Burkina Faso

Redigé par Henriette Akimana
Le 26 septembre 2023 à 06:27

Le gouvernement burkinabé, actuellement sous la direction de la junte, a mis un terme lundi aux activités du média français Jeune Afrique sur son territoire, l’accusant d’entacher la réputation de l’armée.

Rimtalba Jean-Emmanuel Ouedraogo, porte-parole et ministre de la Communication, a annoncé la suspension de toute diffusion de Jeune Afrique au Burkina Faso, en réaction à un article paru le même jour, qualifié de "mensonge" et mettant en avant des tensions au sein de l’armée du pays.

Ce communiqué rappelle une publication antérieure du média, évoquant une montée du mécontentement dans les casernes burkinabè. Pour Ouagadougou, ces publications sans preuves manifestes visent à nuire à la crédibilité des forces armées et des troupes en combat.

Cette mesure s’inscrit dans une série d’actions contre des médias français. En juin dernier, la chaîne LCI avait été suspendue pour trois mois et, quelques mois plus tôt, les correspondants de Libération et Le Monde avaient été expulsés. En mars, c’était au tour de France 24 d’être suspendue.

Le Burkina Faso, en proie à des violences depuis 2015 engendrées par des milices, a vu son bilan s’alourdir avec plus de 17 000 morts et deux millions de déplacés.

Dans ce contexte, les gouvernements militaires du Burkina Faso, du Mali et du Niger ont récemment convenu d’un pacte de défense mutuelle pour garantir la sécurité de leurs citoyens.

La France, de son côté, a retiré ses forces et son ambassadeur du pays en début d’année, suite aux tensions post-coup d’État.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité