00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Spiro, au cœur de la transition de Kigali vers une mobilité économe en énergie

Redigé par Ange-Carolle Kouassi
Le 19 juillet 2023 à 03:45

D’ici la fin de l’année, près de 3 000 motos électriques Spiro devraient circuler dans les rues de Kigali. Seulement trois mois après son lancement au Rwanda, 300 motos électriques Spiro sont déjà en circulation à Kigali.

Spiro, première entreprise africaine de mobilité électrique, compte désormais près de 10 000 motos sur le continent.

Lancée en avril 2022, cette société a débuté par le Bénin et le Togo avant de débarquer au Rwanda. Récemment, elle a signé un accord majeur en Ouganda pour fournir à Kampala 140 000 motos au cours des 5 prochaines années.

Des chiffres qui donnent le tournis, "mais qui ne sont rien comparés à ce que la marque prépare pour les semaines à venir", confie un proche de l’entreprise made in Africa. Bientôt, de nouveaux pays d’Afrique de l’Est devraient suivre pour accélérer la transition énergétique des deux-roues thermiques vers les deux-roues électriques.

En amont de ces annonces de croissance exponentielle, le PDG de Spiro, Jules Samain, est au Rwanda pour une visite de travail qui commence demain avec les 130 employés de l’entreprise. Le succès de Spiro à Kigali est rendu possible grâce à nos stations d’échange" actuellement au nombre de 30, elles seront bientôt au nombre de 50, explique Jules Samain.

Ces stations d’échange sont au cœur de l’activité et permettent aux utilisateurs de Spiro de changer rapidement de batterie. Ce concept innovant assure aux deux-roues électriques une autonomie suffisante et une expérience utilisateur optimisée. En moins d’une minute, un utilisateur peut changer sa batterie et repartir pour 70 ou 80 kilomètres.

Pour accélérer la transition des moteurs à combustion interne polluants vers les véhicules électriques, Spiro a lancé un programme ambitieux dédié aux motos-taxis. Les chauffeurs de taxi peuvent bénéficier d’un échange simple et facile de leurs motos conventionnelles contre des motos électriques. Ces motos thermiques seront ensuite recyclées par la marque.

"Notre ambition n’est pas de réduire la pollution dans les villes africaines, mais de l’éliminer. De plus, il y a un enjeu de santé publique et climatique. C’est un combat quotidien, mais nous nous engageons à le mener à bien", déclare le PDG.

Spiro participe activement au mouvement "Made in Africa", en encourageant la production locale de véhicules électriques. Elle tisse plusieurs alliances stratégiques, dont un partenariat avec Ampace, leader mondial dans la fourniture de cellules de batteries, et Horwin, pionnier de la mobilité électrique.

L’objectif de ces partenariats est de localiser l’assemblage des motos électriques, afin de répondre à la demande du marché tout en renforçant la production nationale. Si l’approvisionnement en batteries est aujourd’hui encore lié à l’Asie, "notre ambition est que Spiro devienne dans les prochaines années un acteur majeur des batteries électriques africaines", précise Jules Samain.

"Pour nous, le Rwanda est aussi un formidable laboratoire d’innovation, avec des ressources humaines formées et qualifiées, une jeunesse stimulante et un mode de vie de plus en plus respectueux de l’environnement", insiste Jules Samain.

En attente de la confirmation des ambitions de Spiro à Kigali avec 3 000 motos d’ici la fin de l’année, la marque a récemment franchi une étape importante à l’échelle panafricaine : depuis son lancement, plus de 2 millions d’échanges de batteries ont été effectués.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité