00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Sankara et ses vérités à géométrie variables

Redigé par Tite Gatabazi
Le 27 mai 2022 à 09:38

Nsabimana Callixte dit Sankara a déclaré depuis la prison de Mageragere qu’il a fait le choix de collaborer.

Il en a profité pour lancer un appel à Kayumba Nyamwassa et tous ceux qui caressent l’idée de combattre l’Etat de se rendre à l’évidence : « c’est du ressort de l’impossible ».

Ceci a eu lieu à l’occasion de la cérémonie de la remise de certificats aux prisonniers qui finissent l’apprentissage des métiers.

Il purge une peine de quinze ans après avoir reconnu les actes terroristes et demander pardon pour son implication.

Sankara dit qu’il mène une vie de prisonnier ordinaire, sans aucun acte malveillant contre lui.

Il sait qu’en dehors de la prison, les gens pensent que les prisonniers sont des malheureux, qui subissent des maltraitances quotidiennement. Et pourtant ce n’est pas la réalité qu’ils vivent.

Qu’il s’apprête d’ailleurs à intégrer les cours d’apprentissage des métiers.

Il avoue qu’il reçoit régulièrement la visite des membres de la famille et que c’est un soulagement pour lui.

Et pourtant, quand il était exile, il a passé six ans sans voir un seul membre de sa famille. L’exile est une autre forme de prison d’après lui. C’était pénible.

Sankara estime que pour le mal qu’il fait à la société rwandaise, il était important pour lui de demander pardon.

Il est conscient qu’en était de bonne conduite en prison, après une certaine période, il pourrait solliciter la grâce du Président de la République.

Il admet volontiers que dans le maquis, ils menaient une vie de chien. Sans hygiène basique, sans nourriture suffisante, sans sommeil. Pour rien au monde, il ne reprendrait ce chemin.

Concernant son compère Rusesabagina, il a eu des éclats de rire face aux journalistes présents.

Il caresse le rêve des retrouvailles avec lui et les autres pour « refaire le match » et se dire certaines choses restaient sans être verbaliser.

Mais il n’y croit pas beaucoup, Rusesabagina ayant pris l’option de se renfermer sur lui-même.

Nsabimana dit Sankara a déclaré qu’il prépare un livre sur son parcours
Nsabimana Callixte considère le temps passé à combattre le Rwanda comme une perte

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité