00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Rwanda-UE : une relation économique prometteuse pour un développement mutuel

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 27 juin 2023 à 08:14

Le Premier ministre Edouard Ngirente a souligné la nécessité pour le Rwanda d’établir des accords commerciaux préférentiels avec l’Union européenne (UE) afin de stimuler la croissance économique, lors du Forum économique UE-Rwanda inaugural de deux jours, qui s’est tenu le 26 et 27 juin, et dont le thème était "Le Rwanda - Votre porte d’entrée vers l’Afrique".

L’événement a réuni plus de 600 participants, dont des leaders de l’industrie du secteur privé, des diplomates et des responsables du Rwanda et de l’Europe.

L’Europe est devenue la principale source d’investissement pour le Rwanda, avec plus de 870 millions de dollars investis au cours des cinq dernières années dans des secteurs clés tels que la construction, la fabrication, l’immobilier, l’agriculture, l’exploitation minière et les TIC.

Selon Ngirente, ces investissements ont considérablement amélioré les conditions de vie en créant des emplois et en renforçant le secteur privé, devenu un moteur crucial de la croissance économique. Ils ont également favorisé l’innovation, l’entrepreneuriat et les avancées technologiques, positionnant le Rwanda en tant que hub régional de l’innovation et du commerce.

"Alors que nous avançons, il est essentiel de développer et de promouvoir des arrangements commerciaux préférentiels avec l’UE, un partenaire clé, ainsi que de faciliter la libre circulation des personnes", a déclaré Ngirente.

Il a également souligné que le partenariat entre l’UE et le Rwanda n’est pas simplement une transaction commerciale, mais aussi le symbole de valeurs partagées, de respect mutuel et d’engagement envers la construction d’un avenir meilleur.

Clare Akamanzi, directrice générale de l’Agence rwandaise de développement (BRD), a présenté les opportunités d’investissement dans le pays et a mis en évidence plusieurs incitations mises en place pour créer un environnement favorable à l’attraction des investissements directs étrangers (FDIs) au Rwanda.

Elle a mentionné la facilité de faire des affaires grâce au guichet unique de RDB, qui centralise les informations sur les investissements et fournit jusqu’à 200 licences à partir d’un seul endroit. De plus, les incitations fiscales sur les importations et les droits d’accise dans divers secteurs de l’économie, entre autres cadres réglementaires, soutiennent les relations avec les investisseurs dans le pays.

Akamanzi a également exprimé l’intérêt du pays à attirer des investissements dans des secteurs prioritaires tels que la construction, la fabrication, la transformation agroalimentaire et à participer à des initiatives telles que la Cité de l’innovation de Kigali et la deuxième phase de la plateforme agro-industrielle de Gabiro.

Au cours des trois dernières années, le Centre financier international de Kigali (KIFC) a enregistré avec succès 22 entreprises européennes au Rwanda, renforçant ainsi davantage le statut du Rwanda en tant que destination d’investissement en Afrique.

Koen Doens, directeur général de la Direction générale de la coopération internationale et du développement de l’UE, a reconnu que l’Afrique présente un immense potentiel pour le commerce mondial et les opportunités de partenariat.

Il a félicité le Rwanda pour s’être positionné comme une porte d’entrée vers la région.

Doens a souligné l’importance de diversifier les investissements, car les chocs économiques précédents tels que la pandémie de coronavirus et la guerre entre la Russie et l’Ukraine ont perturbé les chaînes d’approvisionnement et ébranlé l’économie mondiale en raison de la concentration des investissements dans des régions spécifiques.

Belen Calvo Uyarra, ambassadrice de l’UE au Rwanda, a déclaré que cet engagement commercial entre les deux parties marque le début d’une relation continue et fructueuse. Elle a exprimé l’espoir de renforcer davantage les liens économiques et de contribuer au développement du Rwanda grâce au secteur privé. "J’espère sincèrement que nous posons les bases d’investissements florissants", a-t-elle déclaré.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité