Urgent

Rwanda : Transparency Int’l Rwanda lance une alerte Corruption à la Police de sécurité routière et au Patronat rwandais

Redigé par IGIHE
Le 29 janvier 2021 à 02:29

L’Organisation Transparency International-Rwanda vient de publier ce 28 janvier 21, son rapport 2020 dénommé Rwanda Bribery Index 2020, où elle épingle deux institutions rwandaises, la Police de Sécurité routière et le Secteur Privé rwandais où la corruption sévit plus que dans d’autres.

Comment la corruption est perçue dans la société rwandaise ? Cette question essentielle a été posée à l’opinion publique. Les données récoltées montrent qu’en 2020, 52.8% trouve qu’elle est inférieurement rampante. Pourtant la même question posée en 2019, 61.9% de Rwandais la jugeaient passable donc non sérieusement inquiétante, dit le rapport. En 2019, 13.3% de la population interrogée la trouvaient inquiétante. Ils sont 20.5% pour cet exercice 2020.

Trouvant qu’il fallait soudoyer les agents pour avoir des services rapides, les personnes interrogées ont pointé du doigt la Police de Sécurité routière comme institution publique la plus corrompue avec un niveau de 12% contrairement à9.07% pour l’année 2019. La corruption a atteint le Secteur Privé dans l’ordre de 7% en l’an 2020 contrairement à 4.23% pour 2019.

D’autres institutions ont-elles aussi accusé une augmentation du phénomène Corruption. C’est le cas de l’Entreprise nationale de distribution de l’eau potable WASAC, 5.40% contrairement à 3.53% pour l’an 2019 et des Instances administratives de la base communautaire qui avait un niveau bas de corruption, 2.51% en 2019 pour atteindre le niveau de 4.90% en 2020.

Des tendances heureuses se sont remarquées au niveau de la Police d’investigations criminelles/RIB, de 7.08% en 2019 à 6% en 2020 et de la Magistrature (le judiciaire), de 4.50% (2019) à 4.30% en 2020.

Au niveau de cette base communautaire, les personnes interrogées ont donné les principales motivations de la corruption. Parmi ces raisons, il y a l’autorisation de rénover sa résidence ou de la construire vient en bonne place, 61%, comme souci des bénéficiaires de services publics non satisfaits dans les délais et nécessitant le soudoiement des agents publics pour cela. C’est aussi une bousculade autour de la distribution des vaches laitières dans le cadre du Programme National d’assistance GIRINKA (Une Vache-Une Famille), pouvoir obtenir un emploi dans le privé, être attrapé avec des marchandises frauduleuses ne répondant pas aux normes d’usage, empêcher les agents d’hygiène publique à fermer son restaurant…

Le Rwanda a à se féliciter de ses efforts incessants de lutte contre la corruption et de supprimer des causes inutiles qui tentent les citoyens à corrompre les agents publics. C’est le cas de voir que les services de l’urbanisme des villes du pays approuvent cette fois-ci les projets de transformation des résidences des citadins sans autres conditions qui étaient sévèrement imposées auparavant.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité