Urgent

Rwanda : Les jeunes,bière et tabac. Pourquoi ce demi lockdown imposé non débattu ?Quel impact sur l’économie du pays ?

Redigé par Jovin ndayishimiye
Le 17 janvier 2021 à 09:37

En cette soirée de ce vendredi, 15 janvier, début de weekend, la Police a surpris et arrêté un groupe de 14 jeunes gens dont 7 garçons et 6 filles, attablés autour d’un assortiment de bières et de liqueurs.

L’incident survenu après 20.00, heure du Couvre-feu qui va jusqu’à quatre heures du matin en cette période de pandémie du Covid 19, est survenu dans le quartier urbain de Kiyovu, village ISHEMA, du centre ville de Kigali.

Les jeunes surpris sont dans le jeune âge, 22-25 ans. Quelle infraction ? Ils boivent et fument le tabac Shisha après les heures autorisées qui vont jusqu’à 20 heures de la soirée.

« Ils étaient en liesse. Ils dansaient sur rythme musical. Ils avaient sur leurs tables tout un attirail de boissons alcoolisées. Et puis ils fumaient un tabac Shisha interdit par la loi rwandaise », a confié Hidayat, la Chef de Village qui avait été contactée par des résidents qui ne supportent pas le vacarme dans un quartier calme comme le leur.

« Ces jeunes-là auraient dû rentrer à 18 heures. Mais le donneur de ces instructions dramatiques n’a pas compris que cela est en totale violation de la liberté de mouvement et d’action de la nombreuse jeune population rwandaise même si cela a été décidé pour la protéger », a confié à IGIHE un sociologue qui tient à son anonymat. Pour lui, la situation des pays d’Afrique subsahélienne n’est pas aussi dramatique que les autorités des Etats veulent le faire croire.

Un diktat de groupes pharmaceutiques et financiers occidentaux

« Eux, contrairement au Président de Biélorussie qui a refusé les 60 millions de dollars pour faire régner médiatiquement la psychose de cette pandémie du Covid 19, les Présidents africains ne peuvent pas échapper aux diktats des grandes industries pharmaceutiques occidentales aidés par leurs Etats impérialistes. Ce sont de gros milliards de dollars en jeu avec la validation de leurs vaccins par l’OMS et leur distribution sur les vastes marchés africains, américains et asiatiques », a confié ce médecin qui, lui aussi tient strictement à son anonymat.

Mais au fond,l’Afrique est mal partie dans cette guerre contre le coronavirus. Elle est à même de déployer facilement une campagne de sensibilisation maximale sur la façon de se préserver de ce mal. Mais, la plupart de ces Gouvernements s’y prennent mal. La gestion de ce mal est dictatoriale. « Les jeunes et les autres… faites ça et point à la ligne », semblent-ils dire quand ils décrètent le confinement ou le semi confinement.

« Ici, au Rwanda, on peut être fier de voir que les citoyens comprennent et agissent en accord avec les méthodes annoncées par les officiels pour se prémunir de cette pandémie qui du reste ne fait pas beaucoup de gâchis parmi la population. Mais les autorités du pays devraient aller plus loin et alléger ces mesures draconiennes imposées à la population pour mieux préserver les activités économiques. Celles-ci requièrent une grande liberté de mouvement et de circulation. Ce n’est pas qu’à Rusizi, Huye, Muhanga, Rwamagana, Musanze, Nyagatare, Rubavu et ailleurs on recense un ou deux ou trois cas de Covid 19 que le ciel tombe sur le sol rwandais », a ajouté ce médecin en désaccord avec les mesures disciplinaires décidées par le gouvernement rwandais qui a interdit les mouvements inter districts dans le pays.
Pour ce médecin, il y a des maladies plus mortelles que ce Covid19 au Rwanda et auxquelles on ne stratégise pas une lutte acerbe contre elles.

Dynamisation et strategies nouvelles de production et transformation agricole

Les économistes rwandais, quant à eux, trouvent qu’avec la lutte contre la propagation du Covid 19 surtout dans le monde rural, l’occasion propice s’offre au Rwanda qui doit concentrer ses efforts sur le retour aux schémas économiques standards de l’Humanité qui veulent qu’une économie nationale bâtie sur le roc commence par dynamiser son secteur agricole et mine avec un budget imposant alloué à ce secteur et agrandi d’un fonds à la recherche et transformation de ces produits agricoles et laitiers.

Y arrivera-t-il ce Rwanda qui obéit aveuglement aux diktats des groupes pharmaceutiques et autres gros lobbies financiers occidentaux qui ne lui font pas de quartier ?


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité