00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Rusesabagina perd à la roulette russe

Redigé par Tite Gatabazi
Le 20 septembre 2021 à 05:29

Quand on évoque le terrorisme, tout le monde a en tête un crime particulièrement odieux, mettant en péril l’ensemble de la société. On évoque alors un acte très grave et des moyens cruels et perfides.

Rusesabagina dépeint comme un « héros » par ses partisans rejoint désormais le club des terroristes. Reconnu coupable d’actes de terrorisme, ainsi en a jugé la justice Rwandaise ce 20 septembre 2021. Il écope de vingt-cinq ans de réclusion criminelle et son compère « Sankara » prend vingt ans.

En brulant les bus de transports en commun, tirant indistinctement sur les passagers, les hommes de Rusesabagina voulaient créer une émotion trop vive dans la population Rwandaise et saper le fondement même de l’autorité de l’Etat.

Rusesabagina avait décidé de troubler gravement l’ordre public par la terreur. Il vient de perdre à la roulette russe.

Président et financier du groupe terroriste MRCD/FLN, Rusesabagina était poursuivi pour terrorisme.

Son procès débute en février 2021 dans un dossier avec vingt des co-accusés. Et le mois suivant, ses conseils occidentaux optent pour « la stratégie de la chaise vide » et lui enjoignent de boycotter les audiences. Ce procès a connu une cinquantaine de parties civiles.

Le constat est dénué de toute ambiguïté : la plupart des législations mentionnent expressément le terrorisme comme l’une des formes graves de criminalité à prévenir et à combattre.

Nul ne saurait contester le fait que la sécurité des personnes et des biens figure de manière explicite au rang des droits fondamentaux.

Ce verdict est aussi celui des lâchetés de ceux qui l’ont soutenu contre toutes les évidences. Depuis son arrestation, le Rwanda a fait face à une meute hétéroclite de fausses bonnes consciences ayant en commun le déni de réalité.

C’est à cette même occasion que se sont révélé les lâchetés et les trahisons de ceux qui sont censés porter haut l’étendard de la protection des droits de l’homme.

Sauf qu’ils se sont transformés en « procureurs » pour alimenter le procès en sorcellerie contre le Rwanda. C’est raté.

Dans la solitude de sa cellule, les nuits de Rusesabagina seront hantées par les victimes innocentes du FLN.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité