00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Royaume-Uni : Des migrants prévus pour le transfert au Rwanda restent non localisés

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 15 janvier 2024 à 03:58

Le ministère de l’Intérieur britannique rapporte que de nombreux migrants, entrés illégalement au Royaume-Uni et destinés à être transférés au Rwanda, sont actuellement non localisés. Selon les dossiers du ministère, parmi les 5 000 personnes prévues pour le transfert, la localisation de seulement environ 700 est connue.

Les responsables estiment que le premier vol pourrait transporter entre 100 et 150 personnes, en fonction du nombre de personnes non localisées.

Le Premier ministre Rishi Sunak a déclaré que les transferts débuteraient au début de cette année, sous réserve de l’approbation législative.

Le projet de loi en question supprime certaines barrières légales relatives à la politique avec le Rwanda et modifie des aspects de la loi sur les droits de l’homme, octroyant aux ministres le pouvoir de passer outre aux jugements des tribunaux européens.

Toutefois, ce projet a été critiqué la semaine dernière par 50 députés, qui en demandent une réévaluation et des réformes pour le consolider.

Initialement prévu pour juin 2022, le transfert a été bloqué par la Cour européenne des droits de l’homme.

Le principal défi du ministère reste de localiser la majorité des migrants concernés. De plus, le processus de transport depuis les centres d’accueil jusqu’aux avions est complexifié par divers obstacles, comme les manifestations, les conditions météorologiques défavorables, ou encore la résistance de ceux en charge de la surveillance et de l’escorte des migrants.

Il a été suggéré que le ministère de l’Intérieur pourrait utiliser les avions du ministère de la Défense pour accélérer le processus, mais l’armée a décliné toute implication dans ce plan.

Il est à craindre que le Rwanda ne soit pas suffisamment préparé, en particulier en ce qui concerne la disponibilité d’avocats pour assister les migrants.Un accord récent entre les deux pays vise cependant à pallier ces lacunes en renforçant le système judiciaire rwandais.

L’afflux croissant de migrants au Royaume-Uni et leur disparition avant leur placement dans des centres de transit complique la situation, risquant de retarder les transferts faute de nombres suffisants.

Yvette Cooper, analyste politique au ministère de l’Intérieur, a souligné au Telegraph les multiples difficultés du processus de transfert. Bien que 17 000 personnes étaient initialement attendues, beaucoup restent introuvables.

En décembre dernier, le Royaume-Uni a élaboré un projet de loi facilitant l’envoi de migrants au Rwanda, un jour après la signature d’un nouvel accord par le ministre de l’Intérieur britannique à Kigali.

Cet accord, signé initialement en 2022, a été révisé suite aux inquiétudes de la Cour suprême du Royaume-Uni concernant la légalité de la démarche et les risques de renvoi des migrants vers leurs pays d’origine.

Le nouvel accord et le projet de loi visent à dissiper ces craintes exprimées par la Cour suprême britannique.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité