00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

RIB parle d’une possible comparution forcée d’Adeline Mukangemanyi

Redigé par IGIHE
Le 16 avril 2021 à 07:23

La Police d’Investigations criminelles (RIB/Rwanda Investigations Bureau) dit avoir lancé une deuxième convocation à l’endroit de Mme Adéline Mukangemanyi, épouse de feu Assinapol Rwigara. Elle annonce qu’avec cette tentative de convocation normale, si la personne ne s’annonce pas, RIB recourra à un mandat d’amener à son encontre.

A la première convocation du 12 avril dernier, l’avocat de Mme Adeline Rwigara, Me Gatera Gashabana, s’est excusé se disant dans l’incapacité d’accompagner sa cliente au poste de RIB. Il devait voyager à l’étranger à cette date-là.

RIB dit qu’elle a lancé la première convocation le 9 avril priant la dame de comparaître le 12 du même mois. L’avocat Gashabana a, dans sa lettre à RIB, a proposé le 20 avril comme date probable de comparution.

La dame a été entendue à la VOA dire qu’elle ne répondra pas à la convcation en cette période (du 7 au 13) de mémoire des victimes du génocide perpétré contre les Tutsi.
Même si Adeline a confié à la même radio qu’elle ne sait pas l’objet de sa convocation, elle reconnaît que ses déclarations devenues virales sur les réseaux sociaux à propos du meurtre de son mari Assinapol présenté comme un simple accident de roulage par les pouvoirs publics.

Dans tous les cas la dame pense tout haut au micro de la VOA qu’elle pourrait être poursuivie pour sédition et dénigrement à l’endroit des pouvoirs publics sur les réseaux sociaux.

" (...) Mes déclarations, je les assume. J’ai bel et bien dit : ’L’Eternel en a marre de toi. Il met à nu tes crimes. Il va te désintégrer. Je m’adresse à vous la Clique au pouvoir’. C’est une prophétie que je tiens du Très Haut. (...)nous sommes entrain de nous souvenir de nos chers disparus. En ce 27 mars, j’ai organisé une cérémonie de mémoire de mon cher mari disparu. Je ne cesserai de pleurer mon défunt mari. Je ne renierai pas mes propos tenus. Je ne répondrai pas à la convocation durant ces moments de commémoration du Génocide. Qu’ils se désolidarisent de leur criminalité parce qu’il y a le Très Haut qui veille sur ses enfants", a-t-elle dit alors au micro de VOA.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité