00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

RDC : Retrait progressif de la MONUSCO prévu pour 2024

Redigé par Bazikarev
Le 15 janvier 2024 à 08:56

Lors d’une conférence de presse tenue à Kinshasa le 13 janvier 2024, un plan de retrait progressif des forces de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) a été dévoilé. Bintou Keita, Directrice de la MONUSCO, en présence de Christophe Lutundula, Ministre des Affaires étrangères de la RDC, a annoncé ce programme stratégique de retrait.

Selon Bintou, les forces de la MONUSCO commenceront à quitter la province du Sud-Kivu d’ici le 30 avril 2024, suivies par les troupes stationnées dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Cette démarche marque un tournant majeur dans la longue histoire de la mission de maintien de la paix en RDC, débutée en novembre 1999 sous l’appellation MONUC, avant de devenir la MONUSCO en 2010.

Le chef de la MONUSCO a souligné que le retrait des forces serait supervisé par le Conseil de sécurité de l’ONU, assurant ainsi une transition ordonnée et sécurisée.

« Le Conseil de sécurité attend avec impatience de vérifier au niveau politique et opérationnel comment se déroulera la première phase du retrait au Sud-Kivu », a déclaré Bintou.

Cette annonce intervient après des années de critiques envers les performances de la MONUSCO, notamment de la part du gouvernement de la RDC. Le pays a exprimé son mécontentement face à la présence prolongée des forces de l’ONU, en dépit de la cessation des hostilités et de l’émergence de nombreux groupes armés dans l’est du pays.

La mission initiale de la MONUC était de surveiller la cessation des hostilités entre les parties belligérantes en RDC. Cependant, avec la transition vers la MONUSCO, la mission s’est transformée, se concentrant sur le maintien de la paix et de la sécurité dans un contexte marqué par l’ascension de groupes armés et l’instabilité.

Le gouvernement de la RDC a longtemps pressé pour un retrait des troupes de la MONUSCO, considérant que les objectifs de la mission n’avaient pas été pleinement atteints. En réponse à ces préoccupations, le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé en décembre 2023 que les forces devraient commencer leur retrait en 2024.

Bintou Keita a souligné que le retrait des forces serait supervisé par le Conseil de sécurité de l'ONU

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité