00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

RDC : MAP-Burundi Buhire réclame des réponses de Ndayishimiye sur les forces burundaises

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 13 novembre 2023 à 09:13

Le Mouvement d’Actions Patriotiques Burundi (MAP-Burundi) a sollicité du président Evariste Ndayishimiye des explications publiques au sujet des soldats burundais tués en affrontement avec le groupe M23, aux côtés de l’armée congolaise.

Cette requête intervient après la diffusion d’une vidéo par le M23 montrant un soldat burundais capturé combattant aux côtés des forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), ainsi que des informations circulant sur les réseaux sociaux concernant la perte de militaires burundais dans ces affrontements

Le MAP-Burundi Buhire exprime des inquiétudes sur la présence des soldats burundais en RDC, sachant que l’armée burundaise est réputée pour sa participation à la mission de la force régionale de l’EAC.

Le porte-parole du mouvement, Libérat Ntibashirakandi, a appelé le président à présenter ses condoléances aux familles endeuillées et à honorer la mémoire des militaires décédés.

Il demande également des efforts pour libérer les soldats capturés par le M23.

Bien que le gouvernement burundais n’ait pas encore officiellement confirmé ou démenti la mort de ses soldats dans les affrontements dans l’Est de la République Démocratique du Congo, la demande de clarification par le MAP-Burundi met en lumière la nécessité d’une transparence accrue concernant l’implication et le sort des militaires burundais dans cette région conflictuelle.

Ntibashirakandi insiste sur la nécessité de soutenir les familles des soldats décédés.

Habituellement, le déploiement de l’armée nationale à l’étranger est encadré par des accords et, le cas échéant, approuvé par le parlement.

L’armée suit des règles et des protocoles stricts, particulièrement en ce qui concerne la gestion des décès au combat.

Ces directives sont principalement destinées aux autorités militaires et gouvernementales qui organisent et supervisent le déploiement des troupes, garantissant ainsi la dignité et le respect envers les soldats tombés et leurs familles.

Un soldat burundais capturé par le M23 a affirmé que plus de 300 hommes avaient quitté le Burundi sans armes, étant équipés et uniformisés par les FARDC à leur arrivée en RDC.

Le M23 a également capturé d’autres militaires burundais.

Cet incident survient alors que les pays membres de l’EAC, y compris le Burundi, cherchent à résoudre pacifiquement la crise dans l’est de la RDC. Le président Ndayishimiye, actuellement à la tête de l’EAC, est donc interpellé sur cette question sensible.

Le porte-parole du mouvement, Libérat Ntibashirakandi, a appelé le président à présenter ses condoléances aux familles endeuillées et à honorer la mémoire des militaires décédés.

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité