00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

RDC : Accusé de préparer une offensive, le M23 nie tout en bloc

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 30 mai 2023 à 08:41

Sylvain Ekenge, le commandant militaire de la République Démocratique du Congo (RDC), a émis une mise en garde selon laquelle le M23, semblerait mobiliser ses forces pour lancer une attaque contre Goma, la capitale stratégique de la province du Nord-Kivu. Cependant, ces allégations ont été fermement réfutées par le M23, qui nie toute préparation offensive."

Au cours d’une allocution, le général Ekenge a indiqué que l’on s’attendait à ce que le M23 se conforme aux stipulations de l’accord de Luanda-Nairobi, les exhortant à suspendre les hostilités, "tout comme le font les FARDC", a-t-il ajouté, et à se retirer des territoires qu’ils ont saisis.

Il a affirmé : "Nous remarquons pourtant les déplacements des troupes RDF/M23 et les nouvelles recrues, fraîchement formées au Rwanda, qui reprennent position à Kibumba et Rugali, régions désormais sous le contrôle des forces de l’EAC. Le but sous-jacent de ces manœuvres est d’attaquer Goma, ce qui amplifierait le danger pour la population et la sécurité."

Depuis le mois de mars, une escalade de violences a été observée dans les affrontements qui opposent depuis près d’un an les forces gouvernementales et les insurgés du M23, conduisant plus de 500 000 personnes à abandonner leurs domiciles à Rutshuru et Masisi, dans le Nord Kivu.

"C’est eux qui orchestrent le conflit", rétorque Willy Ngoma

Le major Willy Ngoma, porte-parole militaire du M23, a démenti à la BBC les allégations d’Ekenge, qualifiant celles-ci de mensongères : "Nous n’avons jamais été formés au Rwanda, cela ne nous concerne pas." Des allégations que le Rwanda a toujours réfutées, niant soutenir le M23.

Selon Ngoma, leurs renseignements confirment que le gouvernement de Kinshasa fomente un conflit contre le M23.

"Ce que vous devez comprendre, c’est que c’est eux qui planifient le conflit. Si vous avez entendu ce que le président a déclaré, qu’il est temps de se défendre contre ceux qui nous attaquent, si vous avez suivi ce que Jean Pierre Bemba a affirmé lors du conseil des ministres qu’ils sont prêts pour la guerre..."

"Nous avons récemment reçu une communication du commandant de l’opération Sokola II au Sud-Kivu, qui appelle ses troupes à se préparer par tous les moyens possibles. Ils cherchent à redorer leur image en prétendant que c’est nous qui voulons la guerre. Nous avons sollicité des pourparlers, mais ils ont refusé."

Selon les forces de la Communauté des nations de l’Afrique de l’Est (EACRF), le M23 aurait libéré la plupart des unités qu’il avait capturées à Masisi et Rutshuru, ces zones étant désormais sous le contrôle de l’EACRF.

Le général Ekenge a évoqué des préparatifs de guerre du M23 dans des régions sous contrôle de l’EAC. Willy Ngoma a également souligné que les territoires laissés sous la tutelle de l’EACRF accueillent désormais des forces gouvernementales et des groupes alliés.

La BBC a tenté d’interroger les forces de l’EAC en charge de la surveillance des insurgés du M23 à propos de cette déclaration contradictoire, sans toutefois obtenir de réponse.

Willy Ngoma a insisté : « Nous avons respecté ce que les chefs d’État ont demandé... Partout où ils nous ont demandé de nous retirer, nous avons obtempéré et reculé conformément à leurs instructions. »

Il a ensuite ajouté : « Ils nous rejoignent ici pour nous attaquer et nous provoquent constamment, nous le signalons à l’EAC, et nous leur réitérons que nous ne cherchons pas le conflit, que nous aspirons au dialogue. »

« Nous leur avons fait savoir que sans dialogue, rien ne peut avancer, et ils affirment qu’ils ne dialogueront jamais avec nous. C’est notre point de désaccord."

Certains analystes estiment que même si une trêve semble s’installer alors que le M23 se retire de ses zones occupées, la crainte subsiste que les hostilités ne reprennent, car le gouvernement congolais semble réticent à respecter les accords issus des réunions des chefs d’État de l’EAC. La RDC semble toujours privilégier l’usage de la force plutôt que la recherche d’une solution pacifique.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité