Urgent

Politique ugandaise de Œil-pour-Œil : Museveni interdit aux Ugandais de voyager au Rwanda

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 7 août 2020 à 02:19

A la veille des élections générales ugandaises de 2021, la Covid19 étant un prétexte tout trouvé, la Présidence de la République ugandaise a transmis ce mardi 4 août 2020 des instructions aux dirigeants des districts ugandais frontaliers avec le Rwanda, instructions selon lesquelles il ordonne de décourager les citoyens ugandais soucieux de voyager au Rwanda.

La ministre à la Présidence ugandaise, Esther Mbayo, met en garde les citoyens ugandais en voyage au Rwanda. Elle précise qu’ils voyageront à leurs risques et périls.

Ex-Ministre a la Cooperation regionale, Olivier Nduhungirehe, venu accueillir le groupe de rwandais deportes d'Uganda

Les observateurs sont étonnés de ce geste ugandais au moment où les citoyens ugandais en voyage ou résidant au Rwanda n’ont jamais été inquiétés quand bien même, avant la pandémie de la Covid19, l’Uganda a pourchassé, arrêté emprisonné et torturé des milliers de Rwandais en voyage pour des raisons familiales ou d’affaires ou résidant en Uganda sous prétexte qu’ils faisaient de l’espionnage pour le compte du Rwanda. En ce moment là, les services de renseignement militaires ugandais prêtaient main forte aux mouvements rebelles anti rwandais des FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda et du RNC/Rwanda National Council.

Le Rwanda a ferme ? Fermons-nous aussi !!!

Pour le moment, l’Uganda dit avoir pris cette décision de décourager les voyages d’Uganda au Rwanda par le fait que l’armée rwandaise positionnée aux frontières ont tiré sur des contrebandiers non armés traversant la frontière ugandaise. La lettre fait aussi allusion au fait que l’armée rwandaise est entrée sur le territoire ugandais « pour enlever des citoyens ugandais ».

Le Rwanda qui a juré tolérance zéro contre les marchands de contrebande et de stupéfiants (drogue) entend décourager sérieusement toute coopération entre ces criminels rwandais qui se solidarisent avec leurs compères ugandais. Ces marchands de contrebande sont souvent armés d’armes traditionnelles (machettes et lances). Il est rapporté que souvent ils opposent une résistance aux forces de l’ordre qui les arrêtent.

Des scènes atroces de tortures subies par des Rwandais en Uganda

Cette brutalite severe des forces de securite rwandaises !!!
Dans cet ordre d’idées, un contrebandier rwandais a été tué à la frontière rwando ugandaise. Ses camarades ugandais ont pu s’échapper tout en tentant de combattre les forces de sécurité qui voulaient les arrêter.

A la frontière ugandaise au niveau du district Burera en Province du Nord, les militaires garde-cotes rwandais ont abattu en juin dernier un contrebandier ugandais armé d’armes traditionnelles.

Du côté ugandais, un citoyen rwandais du nom de Mukiza a été abattu dans la ville ugandaise frontalière de Kisoro dans des circonstances non encore élucidées. Son corps a été rapatrié au Rwanda.

Entretemps, le Gouvernement ugandais avait fait des efforts de relâcher les Rwandais arbitrairement arrêtés sur son territtoire, selon le prescrit des recommandations des Accords de Paix de Luanda initiés par le médiateur angolais Joao Lourenço. Néanmoins, 32 autres ressortissants rwandais résidant depuis dix ans en Uganda, comparaissent devant les tribunaux ugandais pour entrée illégale. Ils sont aussi accusés de tentative de propagation de la Covid19 dans les citoyens rwandais. Curieux ! Ils étaient pourtant là bien bien avant l’irruption de cette pandémie.
Quelque chose sonne creux !

Pourtant, apparemment la partie rwandaise est confiante que les relations entre les deux pays ne s’empirent pas comme d’aucuns pourraient le croire. Réagissant récemment à une question d’un journaliste au cours de sa rencontre avec les jeunes internautes, Paul Kagame président du Rwanda trouve que :

Refoules sans menagement a la frontiere de Gatuna depuis Kampala ou ils residaient

« Bref, les relations rwando ugandaises ne se sont pas empirées. La situation est restée stationnaire ou plutôt, il y a eu quelques éclaircies. Je pense qu’en cette situation (de pandémie Covid19), on peut apprécier le fait que les relations entre les deux pays ne se sont pas davantage détériorées », a dit Kagame.

Fermez ! pas d’ influence rwandaise pour le rendez vous de 2021
Dans tous les cas, la fermeture de la frontière ugandaise a un sens. Les élections présidentielle et autres ugandaises sont prévues pour très bientôt, en 2021.

Museveni lutte par tous les moyens pour que sa candidature à la reconduction au fauteuil présidentiel soit légalement acceptée. Ne vient-il pas, flanqué d’un évêque catholique de sa contrée d’origine, de se souvenir que ses parents auraient enregistré sa naissance quelques années après ; histoire de faire en sorte que le rendez-vous électoral tombe au moment où légalement il aura moins de 75 ans réglementaires. Pauvre chef de l’Etat Civil qui a accepté de falsifier les données sur la carte d’identité du monsieur !

Des relations de bon voisinage condamnées à s’améliorer

Pour le reste, cette interdiction imposée aux Ugandais de voyager au Rwanda se comprend autrement. Et si après avoir aidé les mouvements anti rwandais, Paul Kagame trouvait à son tour des subterfuges pour influencer les Ugandais en voyage au Rwanda à voter contre Museveni en 2021 », peut se poser ainsi Museveni la question. Il doit sécuriser ses arrière-garde, n’est-ce pas. Rien ne doit être laissé au hasard.

Les vieux guerilleros unis Museveni ugandais et Kagame rwandais : Deux hommes d'Etat que tout assemble. Mais la senilite de l'un cause des humeurs de l'autre. Quand le premier tend un piege mortel au second, celui-ci se tait et depiege tranquillement avec beaucoup de casses comme celles des hauts plateaux de l'Itombwe au Sud Sud Kivu

Le vieux guérilleros sait très bien comment, par le truchement de ses services de renseignement militaire, il a pu aider les dissidents rwandais à recruter puis s’armer et cheminer vers les hautes montagnes inaccessibles de Mulenge au Sud Sud Kivu de la RDC. Il sait comment ces pauvres guérilleros ont été dispersés. Par qui ? On ne sait !

Le fait est qu’il a bel et bien compris qu’il est amoindri, que ses poulains et dauphins du RNC et autres FLN (Forces de Libération Nationale de Paul Rusesabagina en tête de la coalition P5) avaient un problème de savoir comment jouer dans la cour des grands.

Les relations reprendront certainement, a scande Museveni l’an passe
Devant cet échec cuisant, Museveni a-t-il une autre carte déstabilisatrice consistante actuelle contre son cousin de l’Ouest, Paul Kagame ? Probablement non ! Il est, pour le moment, passablement déçu par ses dauphins les Rusesabagina et Gén. Kayumba Nyamwasa. Apparemment, il aura un autre quinquennat, celui-là à venir en 2021, pour y penser. Ce qui est pressé c’est de faire des tours de prestidigitation pour se reproclammer vainqueur et de ne pas être éjecté du fauteuil moelleux en 2021.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité