00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Polémiques autour de Dr Mukwege dans les universités en RDC

Redigé par
Le 18 août 2022 à 12:29

Un adage dit "qui trop embrasse mal étreint". Depuis qu’il a reçu le prix Noble de la Paix en 2018, Dr Mukwege ne tient pas en place.

Médecin Directeur de l’hôpital de Panzi à Bukavu en RDC, il est le chantre de la « balkanisation, l’infiltration et l’agression", cette rhétorique qui cache mal un activisme au service d’un agenda politique et des complicités.

Adoubé par les milieux belges qui ont porté le parmehutu sur les fonts baptismaux, lesquels prônent le divisionnisme et foulent aux pieds les droits de l’homme ; Dr Mukwege se sent pousser les ailes jusqu’à vouloir briguer la magistrature suprême en RDC.

Alors il s’est concocté une série de conférences dans les universités en RDC. Une pré-campagne déguisée.

Mais l’Université de Kisangani où il avait prévu de prester le 18 et 19 août 2022 vient de doucher ses ambitions.

"Je me sens dans l’obligation de vous demander d’envisager la possibilité d’organiser cette conférence en dehors de l’université de Kisangani compte tenu du contexte actuel, caractérisé par les manifestations violentes" lui a signifié le Recteur, Pr Jean Faustin Bongilo Boendy.

Il lui est dit que l’université n’est pas en mesure d’assurer la sécurité et la protection des infrastructures et des personnes en cas de débordement.

Outre le climat sécuritaire précaire, Dr Mukwege est une personnalité clivante.

Son silence coupable sur les exactions, la mort et la désolation semés par les FDRL au Sud Kivu a choqué beaucoup. Tel un totem, jamais Dr Mukwege n’a dénoncé nommément ce mouvement décrété terroriste par les Nations unies.

Il a plutôt été le porte-étendard du fameux "mapping report" très controversé. Avec en toile de fond la "thèse du double génocide" chère a ses nouveaux amis.

Ces mêmes milieux, qui le poussent à se porter candidat aux élections présidentielles de 2023, lui assurent la logistique et la couverture médiatique.

Mais l’université de Kisangani refuse cette compromission et le mélange de genre.

Ses soutiens vont alimenter les polémiques.

Mukwege est médecin directeur de l’hôpital de Panzi à Bukavu

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité