Urgent

Paul Kagame invité à RTV parle des relations rwando congolaises en dents-de-scie

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 6 septembre 2020 à 04:31

Ce dimanche 7 septembre 2020, de 14 à 17h, le Président Paul Kagame est l’invité du journaliste Cléophas Barore de la TVR (Télévision publique rwandaise) pour repondre aux questions des auditeurs. Les relations rwando congolaises ont pris une bonne place.

Le monde médiatique et les téléspectateurs de la T l vision publique rwandaise avaient étaient invités à poser des questions de leur choix. Un numéro de téléphone, le facebook, twitter et autres réseaux sociaux de TVR avaient été mis la disposition du public pour qu’il participe à la conférence.

Nous apprecions l’invitation de Tshisekedi au sommet des Grands Lacs !
Beaucoup de questions ont été posées y compris celle de l’annonce de Félix Tshisekedi, le Président Congolais qui a invité pour une date non encore précisée, les chefs d’Etat de la région (Rwanda, Burundi, Uganda, Angola) à une rencontre de Goma dans l’Est de la RDC.

Le Président Paul Kagame trouve que c’est une bonne chose de discuter des problèmes de kla région. Il se réserve néanmoins. Il n’est pas vague. Il est mesuré. Après tout ce n’est pas lui qui invite.

Le tweet de l’Ambass. Vincent Karega qui fait trop jaser

Mais le problème va achopper sur la question d’un téléspectateur qui veut savoir la position du Président Paul Kagame à propos des sit-in à Kinshasa et autres manifestations demandant le renvoi de l’ambassadeur du Rwanda à Kinshasa, M. Vincent Karega, pour, selon cette opinion kinoise, « avoir fait le négationnisme du génocide des Congolais (de Kasiki, Est de la RDC) commis par les troupes rwandaises en 1998 ».

Le Président Paul Kagame est sorti de ses gongs. Il connaît les sentiments à fleur de peau des Congolais. Il s’empresse de remonter le cours de l’histoire pour montrer combien ces sentiments risquent d’être erronés, que les mêmes Congolais qui tempêtent dans les réseaux sociaux peuvent confondre les faits pour ne pas maîtriser l’histoire des relations politiques des dirigeants des pays de la région à un moment ou à un autre.

Avec leurs sentiments surchauffés, « les gens partent d’un point de l’histoire et croient qu’ils ont raison des actions qu’ils posent. Pour ce cas des manifestants de Kinshasa, venons-en en 1990 au moment où le FPR déclenche sa guerre de libération. En ce moment, le Zaïre de Mobutu (1965-1996) dépêche ses armées au secours de son grand ami rwandais Juvénal Habyarimana (1973-1994). Elles ont commis des méfaits dans la population rwandaise. Mais passons ! D’un pas à l’autre, en 1994, les forces génocidaires battues se replient (aux frontières du) Zaïre », a dit Paul Kagame montrant que les mêmes génocidaires ont, à l’attaque fulgurante de l’AFDL et des Troupes rwandaises qui progressaient vers Kinshasa, dû s’éparpiller en profondeur dans l’Est de la RDC dont à Kasiki et Mwenga en général pour s’y confondre avec la population congolaise locale.

« Même actuellement, ces groupes armés illégaux et étrangers qu’on combat tuent les Congolais. Dans ce cas d’espèce, comment doit-on accuser les Rwandais. C’est juste une simplification de la catastrophe. Cette narration revient souvent. C’est comme si ceux-là même qui les y encouragent, ceux-là qui chantent les droits de l’homme, ces Associations (internationales) riches en combines et financièrement outillées, tout en biaisant l’histoire, croient que nous ne savons pas ce à quoi elles tendent. Il y a toute une hypocrisie qui entoure tout ce qu’ils disent », a ajouté le Président Paul Kagame qui trouve qu’il y a beaucoup de forces de grande influence qui « font tout envenimer les bonnes relations de bon voisinage entre le Rwanda et la RDC ».

Paul Kagame n’a pas voulu tout dire ou citer ces forces et les mobiles qui les animent dans cette entreprise criminelle.
« Certaines d’entre elles prennent beaucoup d’altitude et d’influence sur les média. Ce qui est sûr, elles mettent tout en place pour que les relations de bon voisinage entre les deux pays s’empuantissent », a-t-il conclu.

Bref, le Président Paul Kagame a dit beaucoup de choses en peu de mots sur la dynamique des relations en dents-de-scie entre la RDC et le Rwanda tout en montrant que tout le dispositif est mis en place pour contourner ces fauteurs de troubles qui ne veulent pas une coexistence pacifique entre les deux pays qui aboutirait à une coopération économique win-win et des échanges commerciaux normaux.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité