00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Pas de trêve à Gaza malgré l’appel de l’ONU- Netanyahu

Redigé par Jean Jill Mazuru
Le 31 octobre 2023 à 02:15

L’intensification des hostilités à Gaza se poursuit, avec le gouvernement israélien rejetant catégoriquement toute idée d’un cessez-le-feu.

Cette décision intervient malgré l’appel de l’ONU face à des « besoins humanitaires sans précédent » dans la région. Dans ce climat, les actions israéliennes visent principalement à « anéantir » le Hamas et à libérer 239 otages, captifs depuis le 7 octobre.

L’un de ces otages, la militaire Ori Megidish, a été sauvé, confirmant ainsi la détermination de l’armée.

Benyamin Nétanyahou, Premier Ministre israélien, souligne que tout appel à un cessez-le-feu équivaut à une capitulation devant le Hamas. Parallèlement, Washington, en tant qu’allié d’Israël, juge qu’une trêve n’est pas appropriée pour le moment, bien que favorable à des pauses humanitaires.

Le bilan humain est lourd : des milliers de morts, en grande majorité des civils, et une pression énorme sur les 2,4 millions d’habitants de Gaza. Les ressources telles que l’eau, la nourriture et l’électricité sont rares, aggravant une situation humanitaire déjà précaire. De plus, l’UNRWA alerte sur l’éventuel effondrement de l’ordre public suite à des pillages.

Illustration de l’intensité des bombardements israéliens sur l’enclave palestinienne de Gaza avec la photo ci-dessus. Une image de © AFP, prise le 21 octobre 2023

Le Croissant-Rouge palestinien évoque les dangers pour les patients et civils réfugiés dans les hôpitaux, souvent visés par des bombardements.

De son côté, Israël accuse le Hamas d’utiliser ces structures médicales pour camoufler des armes ou des combattants, ce que le Hamas réfute fermement.

Le manque de médicaments est si critique que des interventions chirurgicales sont effectuées sans anesthésie, comme l’indique l’ONG Médecins du monde.
En toile de fond, la vidéo publiée par le Hamas montrant trois femmes présentées comme otages suscite des tensions.

Benyamin Nétanyahou dénonce une « propagande psychologique cruelle ».

Alors que le conflit gagne en intensité, la communauté internationale craint une propagation de la violence à l’ensemble de la région.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité