00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Parler du génocide aux jeunes : Une pédagogie délicate

Redigé par Tite Gatabazi
Le 23 juin 2021 à 09:00

Jean Marie Vianney Rurangwa, sociologue, éducateur et auteur de nombreux livres sur le génocide contre les tutsis s’adresse aux plus jeunes dans son nouveau livre : Le génocide perpétré contre les tutsis du Rwanda expliqué à ses enfants.

En écoutant parler les jeunes, nous constatons qu’ils ont déjà accès à de nombreuses informations véhiculées par la télévision ou par internet. Ils se trouvent souvent seuls face à l’horreur. Ils s’interrogent et retiennent des éléments de vocabulaire, mais de façon autonome et non accompagnée.

Comment former sans traumatiser ? Rendre vigilant, tolérant et humaniste sans broyer les cœurs ? Telle est toute la difficulté lorsqu’il s’agit de sensibiliser les jeunes générations à la barbarie du génocide et leur enseigner l’histoire sans en gommer les heures les plus sombres. Parler du génocide perpétré contre les tutsis au Rwanda du 7 avril au 4 juillet 1994 est à ce titre un exercice des plus délicats.

Jean Marie Vianney Rurangwa a su trouver un équilibre entre le côté ludique d’une conversation entre un père et ses enfants et la décence imposée par un tel sujet. Il s’agit bien évidement, non de désespérer, mais d’armer et de mettre en avant les raisons de bâtir le futur.

« Le travail de mémoire passe prioritairement par l’éducation des jeunes et des adolescents en s’appuyant sur l’enseignement de l’histoire », dit-il, dans une interview au journal IGIHE Comment enseigner un événement terriblement traumatisant à des enfants en pleine phase de structuration ?

Avec un public si jeune, on n’aborde pas le génocide contre les tutsis de manière frontale. Sensible et épineux, la leçon relative au génocide contre les tutsis ravive forcement des blessures profondes que le temps a du mal à apaiser.

Elle touche au plus intime et ravive des rancœurs. Mais il est nécessaire voire salutaire d’enseigner les mécanismes qui ont conduit jusqu’au génocide pour arriver, un tant soit peu, de les déconstruire.

Expliquer comment la folie meurtrière s’est emparée des esprits, alimentée par un discours de haine.

Mission accomplie pour Jean Marie Vianney Rurangwa qui a délibérément puisé dans l’histoire, la sociologie et l’art de la transmission pour expliquer, délicatement aux jeunes, le processus qui a mené au génocide contre les tutsis.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité