00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Ouganda : le raid meurtrier des ADF continue de semer la désolation dans tout un pays

Redigé par Jean Jill Mazuru
Le 19 juin 2023 à 09:43

C’est dans le silence lourd de la morgue de Bwera, proche du lycée de Lhubiriha, la cible d’une incursion meurtrière dans le district de Kasese, à l’ouest de l’Ouganda, que des familles angoissées attendaient ce dimanche 18 juin 2023 des nouvelles concernant le sort de leurs proches, suite au raid sanglant perpétré dans cet établissement scolaire.

Le carnage horrifiant qui a coûté la vie à des dizaines d’étudiants a plongé le pays et l’opinion internationale dans une profonde détresse.

Au moins 41 individus ont perdu la vie dans cet assaut nocturne de vendredi à samedi, la majorité étant des lycéens.
C’est l’attaque la plus sanglante de cette nature que le pays ait connu depuis des années.

Le lycée Lhubiriha à Mpondwe, situé à 2 Km, non loin de la frontière avec la République démocratique du Congo, a été la cible de ce raid. Les Forces démocratiques alliées (ADF), une milice islamiste ayant prêté allégeance à l’Etat islamique, ont été pointées du doigt par les responsables militaires et policiers ougandais.

Les étudiants ont été sauvagement assassinés à la machette, abattus puis brûlés vifs. Cette atrocité a non seulement choqué l’Ouganda mais a également suscité une vague de condamnations internationales.

En emportant avec eux six otages, les assaillants se sont ensuite réfugiés dans le parc des Virunga en territoire congolais.

L’armée et la police ougandaise ont assuré qu’elles mettraient tout en œuvre pour libérer ces otages.

La tâche d’identification des victimes s’est révélée d’autant plus difficile que de nombreux étudiants ont été brûlés à un point tel qu’ils sont devenus méconnaissables. Les dépouilles ont été transférées à Fort Portal pour des tests ADN.

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a qualifié cette attaque "d’effroyable", et cette tragédie a également été condamnée par l’Union Africaine et les États-Unis, proche allié de l’Ouganda.

L’armée ougandaise a promis de faire payer ces actes odieux a leurs auteurs, malgré les questions soulevées quant à leur capacité à déjouer la surveillance dans une région à forte présence militaire.

Massacre de 41 personnes majoritairement des lycéens, victimes d’un raid djihadistes en Ouganda

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité