Urgent

On rapatrie six citoyens rwandais dont une femme sérieusement torturée en Uganda

Redigé par IGIHE
Le 4 février 2021 à 09:46

Ce mercredi 3 février, au poste-douane unique de Kagitumba (Est du Rwanda), les autorités d’immigration ugandaises ont rapatrié six citoyens rwandais qui étaient détenus dans les maisons secretes de Kampala/Uganda. Ils ont été sévérement torturés, particulièrement une dame Ngoga Nzamukosha Nyamwasa ,36 ans, dont les membres inférieurs sont endommagés au point qu’elle est incapable de marcher.

Cette femme originaire de Gacuba en district et ville de Rubavu (Ouest du Rwanda) est tellement torturée que les agents d’immigration ugandaise ont dû la mettre sur une civière pour la transporter et la remettre aux officiers d’immigration rwandais.

Tous les six rapatriés racontent comment, à leur entrée en Uganda, chacun de son côté, ils ont été arrêtés par les agents des services de renseignement militaire (CMI) sur soupçon d’espionnage pour le compte du Rwanda. « Nous avons été forcés, à coup de tortures atroces, d’avouer que nous étions des espions », ont-ils confié à la presse rwandaise.

Augustin Ndagijimana du District Burera frontalier avec l’Uganda raconte comment il a été arrêté par les agents ugandais alors qu’il allait cultiver son champ de l’autre côté de la frontière. Ici les frontières sont poreuses. Les mariages sont mixtes. La culture est la même et les liens de consanguinité sont légion de part et d’autre de la frontière.

« On m’a pris pour la Ville de Kisoro puis Mbarara, 300 Km plus loin. Enfin, moi et d’autres rwandais que j’ai trouvés sur place, on nous a redirigé sur Kampala dans une Maison secrète. C’est clair, j’étais taxé d’être un espion rwandais », a dit Augustin disant que le groupe a reçu un déluge de coups de bâton jusqu’à ce qu’ils perdent leurs ongles des orteils.

Depuis 2017, les Rwandais résidant en Uganda ou y voyageant pour diverses affaires y compris commerciales, familiales ou d’études ont commencé à être malmenés, spécialement ceux qui n’acceptaient pas de s’affilier au groupe armé dissident rwandais de RNC (Rwanda National Congress) d’un certain Général Kayumba Nyamwasa qui travaille main dans la main avec les hautes instances de sécurité militaire ugandaises, le CMI/Chieftancy of Military Intelligence et l’ISO/Internal Security Organisation.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité